Luttes sociales

Une journée pour la jeunesse réunionnaise

Rencontres de la jeunesse

Céline Tabou / 7 juin 2014

Vendredi 6 juin a été l’occasion pour la préfecture de rassembler l’ensemble des partenaires institutionnels, associatifs et syndicaux autour de la question de la jeunesse. Les rencontres de la jeunesse, organisées depuis mai 2013, ont débouché sur une série de propositions à destination des jeunes.

JPEG - 68.3 ko
Les jeunes sont les plus touchés par le chômage. Cette injustice doit cesser. (photo C.F.)

Concentré sur trois thèmes – la mobilité, la remobilisation des jeunes – l’engagement – les participants aux rencontres ont eu un état des lieux de la situation des jeunes à La Réunion et les perspectives engagées par les autorités pour eux.

3 ateliers centraux

Au cours des derniers mois, trois ateliers ont été mit en place avec l’ensemble des partenaires en lien avec la jeunesse, afin de débattre et de trouver des solutions pour lutter contre le chômage, l’exclusion des jeunes et l’engagement de ces derniers dans la vie politique et associative.

Concernant la mobilité, de nombreux freins ont été évoqué comme l’aspect financier, l’isolement, la séparation avec la famille, l’éloignement géographique et la séparation de la langue. Des freins qu’il s’agit de lever pour les institutions à travers l’information dès le primaire jusqu’à l’université. A contrario, les jeunes en décrochage scolaire ont été l’un des points centraux des discussions. Pour ces derniers, il s’agira de prévenir le décrochage scolaire en améliorant l’orientation des jeunes dès le collège.

Enfin, l’engagement et la parole des jeunes a été discuté car de plus en plus de jeunes n’ont plus confiance aux politiques, mais ne sont pas pour autant isoler et déconnecté de ce qui se passe autour d’eux. L’intérêt serait alors d’être à l’écoute des jeunes et de les amener à voir l’engagement comme un moyen développement personnel et professionnel.

Faire du jeune un acteur

Dans le cadre de la Priorité Jeunesse, le gouvernement a décidé d’allouer 82 milliards d’euros pour la jeunesse, à travers divers dispositifs tels que les emplois d’avenir, la Garantie Jeune. Présente Catherine Lapoix, en lien avec le ministère de la jeunesse, a présenté trois mesures gouvernementales, pour permettre à tous les acteurs de « travailler ensemble ».

L’objectif sera de « faire que la priorité jeunesse soit un enjeu partage par tous les acteurs », mais aussi « travailler en réseau » avec les Réunionnais en France, « les pairs » et « les parents ». Il s’agira également de « travailler ensemble ». Raison pour laquelle, « l’Etat va créer une clause d’impact jeunes destinée à mesure l’impact des textes législatifs et des règles éditées par le gouvernement » a expliqué cette dernière.

Pour clôturer ces rencontres, le préfet Jean-Luc Marx a appelé à travailler « ensemble » pour « redonner aux jeunes de l’espoir de réussir et s’émanciper ».

Céline Tabou



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Vaste programme que celui de l’avenir de la jeunesse rénionnaise ! Bien entendu il faut la mobilisation de tous pour offrir a chaque jeune une insertion au sein de notre sociétée
    Que tous les acteurs impliqués aient une vision sincère, sans ambiguité de la galère des jeunes, que les moyens qui soient de l’Etat , de l’Europe aillent en direction des attentes des jeunes afin de répondre aux mieux à leurs attentes et si besoin rediscuter les données administratif pour coller à la réalité du terrain .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com