Luttes sociales

Une mobilisation symbolique réussie

Lutte pour l’emploi des Réunionnais à La Réunion

Témoignages.re / 17 octobre 2013

Hier avant l’ouverture de la conférence de coopération régionale, des Réunionnais ont manifesté pour faire respecter le droit à l’emploi des Réunionnais à La Réunion. Ils ont reçu le soutien de plusieurs élus, notamment Paul Vergès et Roland Robert.



JPEG - 130.3 ko
Hier matin devant les portes du Créolia, des Réunionnais manifestent pour le respect.

Des manifestants se sont réunis hier matin devant les portes du Créolia à Saint-Denis, à l’appel de l’AJFER-Nou Lé Kapab, pour dénoncer la nomination de Claudine Ledoux, nouvelle ambassadrice de la coopération régionale dans l’océan Indien.

Parmi les manifestants présents, la Commission Femmes du PCR, qui a réitéré son indignation face à la nomination de Claudine Ledoux. Cette décision « constitue surtout un mépris vis-à-vis des Réunionnaises et des Réunionnais », ont-elles déclaré.

Lors de cette manifestation, le président de l’AJFER-Nou Lé Kapab, Gilles Leperlier, a expliqué qu’ « il y avait un Réunionnais disponible sur ce poste, compétent et capable, qui connaissait les enjeux économiques, sociaux et politiques de la zone océan Indien. Mais malgré tout, on a préféré prendre une personne de l’extérieure qui ne connaît pas les enjeux de l’océan Indien ».

Durant deux heures, les manifestants ont appelé à la nomination d’un ou d’une nouvelle ambassadrice à la coopération régionale dans l’océan Indien, mais surtout à la priorité à l’embauche des Réunionnais. « Aujourd’hui, on est plus d’une vingtaine de personnes à se mobiliser ce matin. C’est une mobilisation faite à la suite d’un appel lancé lundi soir et on voit que c’est une réussite parce que c’est une mobilisation symbolique », a expliqué le jeune homme.

Il a indiqué que le contexte actuel « ne facilite pas la mobilisation », en raison des « difficultés quotidiennes de chacun. Du coup le temps de la mobilisation arrive toujours après, mais il est important pour nous. Parce qu’on est là aussi pour ça, mener la lutte pour celles et ceux qui n’ont pas la possibilité de venir le faire ». « Il est important pour nous à chaque fois de mener la lutte comme ce matin. Pour nous, c’est une réussite », a conclu Gilles Leperlier.

Correspondant


Kanalreunion.com