Luttes sociales

Une personne. Un mandat. Une indemnité

Propositions des jeunes pour la gouvernance

Témoignages.re / 16 juillet 2011

Les femmes et les jeunes sont les moins bien représentés dans les instances, il est aujourd’hui inadmissible de voir une partie de la population rejetée et peu écouté. La gouvernance est un enjeu de taille, notamment quand ont voit que la politique et les politiques sont de plus en plus critiques et marginalisés.
La confiscation du pouvoir par les élus, qui possèdent des casquettes double, triple, voir quadruple, doit être remis en cause.
Un élu ne peut être maire, sénateur, et président d’une intercommunalité, en même temps. Cette situation conduit à ce que les mêmes aient le pouvoir, mais surtout à ce que ceux-ci fassent peu cas des missions qui sont les leurs. Il est temps aujourd’hui que les responsables politiques laissent la place aux jeunes et aux femmes et qu’ils cessent de s’approprier les institutions pour que la voix de tous soit entendue.
D’ailleurs un constat est fait. Dans les grandes instances de décision comme à l’Assemblée nationale, où sur 577 élus, 113 sont des femmes, au Sénat, sur 341 élus, seulement 80 sont des femmes. Cette situation est aussi alarmante pour les jeunes. En effet, 85% des députés ont plus de 50 ans, 51% ont plus de 60 ans et seulement 15% ont entre 30 et 40 ans.
De même, 44 élus sont des hommes contre 4 femmes. Cette situation de la femme au travail est une question qui revient très souvent, mais les jeunes sont encore moins bien lotis. La représentativité des jeunes est quasi-nulle et demande à ce que la situation change rapidement.
Ce constat nous pousse à réfléchir et à comprendre pourquoi ceux qui prônent pour la démocratie représentative ne donnent-ils pas plus de place aux femmes et aux jeunes pour le travail soit fait et que les choses avancent.


Kanalreunion.com