Luttes sociales

Une stabilisation des prix payée par les Réunionnais

Les millions d’euros de la Région et du Département

Témoignages.re / 13 avril 2012

L’INSEE a publié hier l’indice des prix à la consommation du mois de mars. C’est une stabilisation avec une baisse légère de 0,2%. Ce résultat est la conséquence de l’intervention de la Région et du Conseil général : plus de 10 millions d’euros versés aux compagnies pétrolières et à la grande distribution pour faire baisser les prix du gaz, des carburants et de produits vendus dans les grandes surfaces.

L’indice de prix à la consommation du mois de mars était attendu. C’est en effet le premier qui intégrait les baisses de prix financées par la Région et le Conseil général, autrement dit par tous les Réunionnais, sur quelques produits stratégiques.
Les impôts des Réunionnais ont ainsi servi à faire baisser le prix de la bouteille de gaz de 31%, et des carburants de plus de 5%, sans compter les produits dits "solidaires" dans la grande distribution. Malgré cela, l’indice des prix ne constate qu’une baisse globale de 0,2%. Le contexte était pourtant favorable, car c’est en mars que se sont terminées les soldes. Ce qui a permis d’atténuer la hausse des prix dans l’habillement, explique l’INSEE.
Sur un an, plusieurs postes de dépenses incompressibles continuent d’augmenter plus vite que les revenus de la majorité de la population. 4% d’inflation dans l’alimentation hors produits frais, 2,6% sur les loyers alors que le gaz et les carburants voient leur hausse compensée par les impôts des Réunionnais.

Une majoration de vie chère de 14% « loin de répondre à la cherté de la vie »

Dans un communiqué diffusé hier, l’Université annonce la signature d’un protocole d’accord relatif aux agents non-titulaires. Outre des mesures visant à accélérer le déroulement des carrières, et l’intégration des précaires en CDI, l’accord contient un volet salarial.

« Une majoration de vie chère dite "Majoration-Université de La Réunion" de 14% de la rémunération brute est également mise en place. Elle est naturellement loin de répondre à la cherté de la vie au sein de notre département mais elle constitue, dans la limite de ce que peut supporter actuellement le budget de l’établissement, une première étape dans ce sens ».

Autrement dit, pour l’Université de La Réunion, le coût de la vie à La Réunion est loin au-dessus de 14%. Voilà qui montre combien la vie chère détruit le pouvoir d’achat des Réunionnais.


Kanalreunion.com