Luttes sociales

Une victoire pleine et entière

Fin de la grève des salariés des transporteurs

Témoignages.re / 26 octobre 2009

Vendredi soir, après deux jours et demi de grève, les salariés grévistes des entreprises SDV Réunion, SDMM, Soretrans et Reunitrans ont obtenu gain de cause auprès de la direction. Conformément à leurs revendications, à compter du 1er novembre 2009, les transporteurs toucheront des indemnités en cas d’arrêt maladie ou accident. Le protocole d’accord a été signé vers 20h00, à l’issue d’une longue réunion de négociation.

« Nous avons obtenu plus que ce nous espérions en démarrant cette grève », déclare Jean-Marc Blancard, secrétaire du comité d’entreprise de SDV Réunion et membre de la délégation chargée des négociations.
Le protocole d’accord prévoit que la direction se subroge à la caisse de la sécurité sociale pour le paiement des indemnités maladie ainsi que le maintien du paiement des salaires dès le premier jour d’arrêt de travail.
Selon l’ancienneté des employés, différents paliers d’indemnisation ont été mis en place.
Les employés qui comptent 1 à 3 ans d’ancienneté percevront les indemnités prévues par le code du travail, soit 90% du salaire pendant les 30 premiers jours, puis les deux tiers pour les 30 jours suivants. Pour les salariés de plus de 3 ans d’ancienneté, l’indemnisation négociée dépasse le minimum légal imposé par l’article D1226-1 du Code du travail puisqu’ils percevront la totalité de leur salaire. Seules les durées d’indemnisations s’échelonnent en fonction de l’ancienneté. Les salariés de 3 à 5 ans d’ancienneté percevront 100% de leur salaire pendant 40 jours.
Ceux de 5 à 10 ans de services dans l’entreprise toucheront également la totalité de leur salaire mais pendant 70 jours.
Et pour les employés qui cumulent plus de 10 ans d’ancienneté, la totalité de leur salaire leur sera versée pendant les 100 premiers jours de leur arrêt maladie ou accident.
En outre les indemnisations démarreront dès le premier jour de l’arrêt maladie du fait que la direction a accepté de se subroger à la sécurité sociale. Légalement, la CGSS ne se charge d’indemniser les malades (à hauteur de 50% du salaire) qu’à compter du 3ème jour d’arrêt.
Un léger garde-fou toutefois. Dans le cas d’un deuxième arrêt maladie dans la même année, la carence de trois jours sera effective et les taux et durées d’indemnisations sont diminués tels que suivent :
De 1 à 3 ans d’ancienneté : 66% du salaire pendant 30 jours.
De 3 à 5 ans : 75% du salaire pendant 30 jours
De 5 à 10 ans d’ancienneté : 75% du salaire pendant 60 jours
Plus de 10 ans d’ancienneté : 75% du salaire pendant 90 jours
Le travail a repris ce samedi 24 octobre. Tous les grévistes en fonction aujourd’hui verront leurs jours de grève payés. Les autres pourront les poser en RTT ou en jours de congés.

Prochaine étape : la convention collective

80% des 180 salariés des 4 entreprises concernées participaient à la mobilisation, démarrée ce jeudi 22 octobre, devant le siège de SDV Réunion à La Possession. SDMM, Soretrans et Reunitrans sont réunis au sein de l’UES, Unité Economique et Sociale, intégrée à la société SDV Réunion. SDV Réunion qui appartient au groupe Bolloré.
Désormais, les délégués syndicaux souhaitent instaurer une convention collective pour les 180 salariés. Un tel acte qui traite l’ensemble des relations collectives entre employeurs et salariés existe pour les employés originaires de France de SDV Réunion mais leur convention collective n’est pas applicable au département de La Réunion. Une mesure jugée « discriminatoire » par les transporteurs qui n’en ont aucune. « C’est un vaste chantier. Il va falloir que nous travaillions sur chaque point de la convention appliquée en métropole afin de l’adapter à nos conditions de travail spécifiques. On se prépare à un travail de longue haleine. Mais nous espérons surtout que la direction retiendra la leçon de notre grève et ne bloquera pas les négociations à l’amiable comme elle l’a fait pour ces indemnités maladie », précise Jean-Alain Paviel, délégué syndical CGTR, membre de la délégation des négociations.


Kanalreunion.com