Luttes sociales

UNEDIC : le patronat impose le gel des allocations chômage

Une situation qui dure depuis des années

Manuel Marchal / 29 juin 2016

Le patronat refuse toujours toute augmentation des allocations chômage. La conséquence de ce blocage, c’est le gel des indemnités versées aux travailleurs qui sont licenciés par leurs patrons. Ce blocage dure depuis plusieurs années, le gouvernement va-t-il enfin intervenir pour protéger les travailleurs les plus vulnérables ?

Lundi à Paris dans le cadre de l’UNEDIC, les discussions ont reprises entre les syndicats et le patronat au sujet du montant des indemnités versées aux travailleurs privés d’emploi. La CGT revendiquait une hausse de 5 %, destinée à compenser le gel depuis plusieurs années des allocations chômage, les autres syndicats 0,5 %. Du côté du patronat conduit par le MEDEF, pas question d’augmenter les indemnités.

Pour tenter de parvenir à un accord, la CGT a rejoint la revendication des autres syndicats. Malgré cela, le patronat se refuse toujours à faire le moindre geste. En conséquence, les revenus des chômeurs qui ont droit à une allocation sont toujours bloqués. Non seulement des travailleurs paient les conséquences des décisions de leurs patrons en étant jetés au chômage, mais en plus les représentants de ces patrons leur inflige une double peine en interdisant que les allocations chômage suivent au minimum la progression de l’inflation. Cela se traduit donc par une perte de pouvoir d’achat pour tous les travailleurs qui n’ont que ces allocations pour survivre.

Le gouvernement va-t-il enfin intervenir pour ramener le patronat à la raison ?

M.M.


Kanalreunion.com