Luttes sociales

Vers encore plus d’inégalités et autres injustices sociales à La Réunion

Les modifications du 1er avril pour le minimum vieillesse, les allocations, les billets d’avion

Témoignages.re / 2 avril 2014

Hausse du minimum vieillesse, revalorisation du complément familial, baisse de l’allocation de base pour les parents de jeunes enfants aux revenus élevés : voici les principaux changements qui interviennent ce 1er avril 2014 ; des modifications issues notamment de la réforme des prestations sociales. Par contre, les retraites de base ne sont pas revalorisées ce 1er avril, contrairement à ce qui était le cas chaque année. La réforme des retraites a prévu un report au 1er octobre. Voici le point sur ces diverses mesures sociales, en se posant la question : en quoi, à La Réunion, sont-elle adaptées à la situation spécifique du pays, avec notamment la continuité de l’apartheid social et les autres injustices sociales dont est victime le peuple réunionnais ?

• Minimum vieillesse

Au 1er avril, l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées), que l’on appelle souvent « minimum vieillesse », sera revalorisée en fonction des prévisions de l’inflation (1,1%), corrigée de la différence entre la prévision de l’année précédente et l’inflation effective, soit 0,6%. Mais rien pour La Réunion, où l’inflation est plus importante et où le coût de la vie est très supérieur à celui de France ! Donc, une perte supplémentaire de pouvoir d’achat pour les Réunionnais les plus pauvres !
L’ASPA atteindra donc cette année 792 euros par mois pour une personne seule au 1er avril. Cette allocation sera revalorisée une deuxième fois au mois d’octobre, en vertu de la réforme des retraites. Elle devrait donc atteindre 800 euros au 1er octobre 2014.
Les retraites complémentaires quant à elles — AGIRC (cadres du privé) et ARRCO (tous les salariés du privé) — ne seront pas du tout revalorisées cette année.

• Allocations familiales

Elles seront augmentées de 0,6% pour tenir compte de l’inflation. Pour toutes les familles ayant deux enfants à charge, elles atteindront 129,35 euros ; 295,05 euros pour trois enfants ; et 460,77 euros pour quatre enfants.

• Complément familial

Le gouvernement avait annoncé en juin une majoration progressive de 50%, d’ici 2018, de cette allocation versée aux allocataires modestes ayant au moins trois enfants, avec une première revalorisation le 1er avril. Pour ces familles, le montant de la prestation va passer de 167,34 euros par mois à 185,20 euros.

• Allocation de soutien familial

Cette allocation, qui complète le revenu disponible des parents élevant seuls leurs enfants et qui n’ont pas ou de faibles pensions alimentaires, doit être majorée de 25% en plus de l’inflation à horizon 2018, avec une première revalorisation exceptionnelle le 1er avril. À cette date, son montant va passer de 90,40 euros pour un enfant privé de l’aide de l’un de ses parents à 95,52 euros, et de 120,54 euros à 127,33 euros pour un enfant privé de l’aide de ses deux parents.

• Allocation de base de la PAJE

Destinée aux parents d’enfants de moins de trois ans, la Prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) est composée de prestations versées sous condition de ressources comme l’allocation de base. À partir du 1er avril, son montant sera divisé par deux pour les ménages dont les ressources dépassent un certain seuil (48.000 euros par an pour un couple avec deux revenus et deux enfants) et passera à 92,31 euros. Pour les autres, l’allocation ne bouge pas et reste à 184,62 euros.

• Allocation de rentrée scolaire

Cette allocation, qui sert à payer les cartables et autres fournitures de plus de 5 millions d’enfants, est versée chaque année à la fin du mois d’août. Son montant, décidé au 1er avril, va passer cette année de 360,47 euros à 362,63 euros pour les 6-10 ans ; de 380,36 euros à 382,64 euros pour les 11-14 ans ; et de 393,54 euros à 395,90 euros pour les 15-18 ans.
Plus 2 euros ! Où tient-on compte de la réalité des prix à La Réunion ?

• Gaz

Les ménages français seront soumis à une nouvelle taxe sur la consommation de produits énergétiques polluants, qui alourdira leur facture de gaz, même si le gouvernement a prévu des compensations pour les plus modestes. Selon le ministère de l’Écologie et de l’Énergie, le montant de la taxe a été fixé à 1,41 euro par mégawattheure à compter du 1er avril. Elle sera ensuite relevée à 2,93 euros en 2015, et 4,45 euros en 2016. Et cela au moment même où l’électricité va augmenter RÉTROACTIVEMENT de + 10%…
Le prix du gaz restera certes stable pour les foyers ce mois, la nouvelle taxe étant contrebalancée par une baisse de 2,1% des tarifs réglementés, selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

• Billets d’avion

La taxe de solidarité pour les pays pauvres sur les billets d’avion augmente de 12,7%. Cela représente 1,13 euro pour un vol intraeuropéen ou intérieur en classe éco ; 11,27 euros en classe affaires ou première. Pour un vol vers l’international, elle monte à 4,51 euros en classe éco et 45,07 euros en classe affaires ou première.


Kanalreunion.com