Luttes sociales

Vers une nouvelle hausse des marges des compagnies pétrolières ?

Toujours pas de transparence, et le consommateur doit toujours payer davantage

Sanjiv Dinama / 28 mars 2011

Selon une source informée citée par le "JIR" de samedi, les prix des carburants devraient connaître une nouvelle hausse à partir d’aujourd’hui et battre ainsi des records. C’est une hausse de l’ordre de 5 centimes d’euros par litre qui est redoutée. Le consommateur final continue de faire les frais de la politique UMP alors que le pétrolier se gave sur le dos des Réunionnais.

Selon l’Observatoire des prix, les prix des carburants devraient connaître une nouvelle hausse à partir de la semaine prochaine à La Réunion et battre ainsi des records. La forte dépendance de La Réunion vis-à-vis de l’extérieur a des conséquences graves sur les prix en général.
Rappelons que lorsque l’Alliance était à la Direction de la Région, La Réunion était exemplaire sur la politique de l’énergie renouvelable. Cette politique est aujourd’hui abandonnée par la nouvelle mandature UMP.

Avec l’UMP à la Région, les taxes ont augmenté pour la première fois en plus de 10 ans

A cela s’ajoute le fait que pendant plus de 10 ans avec l’Alliance, les taxes fixes n’ont jamais augmenté. L’UMP arrive, et les Réunionnais doivent maintenant payer, en plus de la marge des pétroliers, des taxes plus élevées, notamment avec le certificat d’économie d’énergie. Cette nouvelle contribution est entièrement répercutée sur le consommateur réunionnais par le pétrolier.
Avec la mise à l’arrêt de la politique des énergies renouvelables par l’UMP, La Réunion continue d’être fortement dépendante de l’extérieur en matière d’énergie. Or, aujourd’hui, le prix du baril de pétrole tourne autour des 105 dollars et va continuer son ascension malgré un léger recul sur la période récente. Mais dans un pays où toutes les marchandises sont transportées par l’automobile, cette hausse a pour conséquence une hausse systématique de l’indice général des prix. Ainsi, sur les douze derniers mois de l’année, les prix ont progressé à La Réunion de 2,7%, essentiellement tirés par la hausse des prix des produits pétroliers qui ont grimpé de près de 20%.

La dépendance vis-à-vis de l’extérieur de La Réunion profite aux pétroliers

Les pétroliers continuent de réaliser d’énormes marges sur le dos des consommateurs. Là également, il y a un manque de transparence sur les marges réalisées par les compagnies pétrolières à La Réunion. En 2005, dernier chiffre disponible, le bénéfice tournait autour des 20 millions d’euros. En termes de prix hors taxe, les prix à La Réunion restent inférieurs au prix par exemple observé en France continentale. Or, la différence entre le prix TTC et le prix HT (hors taxe) entre essentiellement dans les poches des compagnies pétrolières.

Les compagnies pétrolières se gavent davantage à La Réunion

Pour donner un exemple : pour le prix au litre du gazole, à 1,20 euro/litre, la fiscalité est de l’ordre de 0,40 euro/litre. Ce qui ramène un prix hors taxe à 0,80 euro/litre, allant essentiellement dans la poche du pétrolier.
Or, si on fait une comparaison avec la France, le prix moyen au litre du gazole tourne autour de 1,35 euro. Le prix hors taxe est de 0,60 euro/litre.
On voit bien qu’à La Réunion, le prix hors taxe est supérieur au prix hors taxe pratiqué en France. Donc, les compagnies pétrolières se gavent davantage à La Réunion.
Les consommateurs réunionnais n’ont plus à être les vaches à lait des pétroliers. Les prix des carburants atteignent des sommets et les pétroliers doivent aujourd’hui communiquer les bénéfices réalisés sur le dos des consommateurs.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com