Luttes sociales

Victoire des dockers sur les ordonnances Macron

« Aucun accord d’entreprise ne peut être moins favorable que la convention collective »

Manuel Marchal / 20 octobre 2017

Grâce à la mobilisation, les dockers ont obtenu le maintien de la primauté de la convention collective sur l’accord d’entreprise.

JPEG - 58.3 ko

Hier en conférence de presse, Danio Ricquebourg, secrétaire général de la CGTR Ports et Docks a annoncé la signature d’un accord avec le ministère du Travail, celui des Transports, et l’UNIM (syndicat des manutentionnaires). Cet accord rétablit la primauté de la convention collective sur les accords d’entreprise.

« Aucun accord d’entreprise ne peut être moins favorable que la convention collective », souligne le dirigeant syndical.

En février 2017, des discussions ont été engagées avec le gouvernement pour ne pas remettre en cause la convention collective.

« Ce que nous avons obtenu était à la portée de toutes les branches. C’était le minimum », ajoute Danio Ricquebourg, « les conventions collectives agissent comme un régulateur qui empêche de faire du dumping ».