Luttes sociales

« Vote ou pas vote, on restera mobilisé »

Manifestations en France

Céline Tabou / 26 octobre 2010

Malgré le vote de la Commission Mixte Paritaire, les syndicats ont décidé de se mobiliser contre la réforme des retraites, quitte à faire un second CPE. Lycéens, étudiants, syndicats ont décidé de se mobiliser au lendemain des votes solennels de mardi et mercredi. Rendez-vous donné jeudi 28 octobre.

Le président du principal syndicat étudiant (UNEF), Jean-Baptiste Prévost, a déclaré sur Canal Plus : « Ceux qui parient sur le calendrier des vacances (scolaires) pour démobiliser font un pari très risqué ». Le président de l’UNEF a ajouté que, « dans l’histoire récente, des exemples démontrent qu’on peut revenir sur une loi une fois qu’elle a été votée. Je pense au CPE en 2006 ».

Un rapport de force solide

Inflexibilité du gouvernement, persistance chez les syndicats, le bras de fer va continuer. Toutefois, les représentants syndicaux, à l’instar de Jean-Baptiste Prévost, demandent au président de « retrouver le chemin du dialogue », de « suspendre la procédure » de promulgation de la loi et « d’ouvrir les négociations ». Ce dernier a ajouté : « Il faut que le président de la République joue l’apaisement. Je ne sais pas si c’est dans ses capacités ».

L’intersyndicale compte prolonger la contestation au-delà du vote de la loi, avec l’organisation de journées d’action les jeudi 28 octobre et samedi 6 novembre. « Il est encore temps de peser après la décision de promulguer, éventuellement, cette loi », a déclaré dimanche 24 octobre Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, sur France 5. « Derrière la promulgation d’une loi, il y a aussi la publication des décrets (...). On n’est pas encore à la veille de l’application concrète de cette loi ».

La mobilisation des jeunes en soutien aux salariés

Depuis quelques semaines, des milliers de lycéens et étudiants manifestent contre la réforme des retraites. Cheminots, salariés des raffineries, SNCF, et syndicats dans certains secteurs sont en grève depuis huit semaines.

En lien avec les actions des salariés le 28 octobre, les jeunes sont appelés à multiplier les actions mardi 26, journée de mobilisation pour la jeunesse. « On appelle les jeunes à multiplier les actions mardi, par des rassemblements, des sit-in, plusieurs formes. Mais nous ne prévoyons pas de manifestations comme jeudi. C’est une journée qui a pour objectif de préparer les journées de mobilisation interprofessionnelle du 28 et du 6 novembre, et de passer le cap des vacances », a déclaré vendredi 22 octobre à l’Associated Press Jean-Baptiste Prévost.

C’est d’ailleurs en pleines vacances scolaires que les lycéens ont manifesté dans les rues de France. L’UNL (Union nationale lycéenne) et la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne) ont affirmé être en train de débattre, dans leurs instances, de la manière de maintenir la pression malgré les départs de la Toussaint. Victor Colombani, président de l’UNL, a expliqué à “L’Express” : « On est conscient que ce n’est pas pendant les vacances que les lycéens seront le plus mobilisés ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com