Luttes sociales

Younous Omarjee salue une contribution essentielle à la bataille contre la pauvreté

Maintien du Fonds européen d’aide aux plus démunis : l’Appel de l’Ermitage remet une pétition de plus de 3.000 signatures à Younous Omarjee

Manuel Marchal / 5 juin 2013

Hier devant la préfecture, une délégation du Comité pour l’appel de l’Ermitage a remis à Younous Omarjee une pétition riche de 3.000 signatures demandant à l’Union européenne de maintenir son effort de solidarité en faveur des plus démunis. Le député au Parlement européen a salué la qualité du travail réalisé, et a souligné combien ces signatures seront précieuses lors du débat parlementaire la semaine prochaine.

JPEG - 65.7 ko
Devant la Préfecture : Gilmée Vochré, Younous Omarjee, Raïssa Noël et Frédérique Técher, qui rappelle les actions de l’Appel de l’Ermitage.

L’Union européenne est actuellement en train de préparer son budget pour la période 2014-2020. Dans son budget précédent, elle avait prévu 3,5 milliards d’euros pour financer le Fonds d’aide aux plus démunis. Mais pour la prochaine programmation, les chefs d’État et de gouvernement proposent d’enlever 1 milliard d’euros aux plus pauvres.

JPEG - 53.6 ko
Les pétitions sont remises à Younous Omarjee.

Quand ce projet fut connu, un élan de solidarité s’est levé. À Bruxelles et à Strasbourg, Younous Omarjee, député de l’Alliance des Outre-mer, est intervenu avec ses collègues progressistes pour faire revenir l’Europe sur sa décision. Cela d’autant plus que les associations caritatives estiment que pour la période 2014-2020, les besoins pourraient s’élever à 4,5 milliards d’euros. C’est pourquoi à La Réunion a été lancée une pétition de soutien aux plus démunis. C’est ce document qui a été remis hier solennellement à Younous Omarjee par une délégation du Comité de l’Appel de l’Ermitage, devant un lieu symbolique, la Préfecture, en présence de représentants du Comité des chômeurs et des mal-logés du Port, de plusieurs Sections du PCR et de la Direction collégiale du Parti.

Un lieu symbolique

Dans la bataille pour le respect des plus démunis, le bâtiment de la préfecture a une signification particulière. C’est là qu’une délégation du Comité de l’Appel de l’Ermitage a remis une lettre au président de la République, accompagnée du texte de l’Appel adopté le 18 décembre dernier. Parmi les revendications, l’Appel demande l’abolition de la grande pauvreté à La Réunion d’ici 2015, conformément aux Objectifs du Millénaire pour le Développement signés par la France.

JPEG - 53.9 ko
Le député explique les actions entreprises au Parlement européen.

Avant de remettre la pétition, Raïssa Noël, Frédérique Técher et Gilmée Vochré ont tenu à remercier « toutes les Réunionnaises et tous les Réunionnais qui ont apporté leur soutien à ce combat contre la réduction des aides accordés aux plus pauvres d’entre nous. Nous remercions toutes les personnes qui nous ont aidés pour ce résultat ; et nous remercions tout particulièrement le conseiller municipal communiste de Saint-Paul, Pierre Thiébaut, qui nous soutient depuis le début de notre mouvement ». « Nous profitons du cours séjour du député européen Younous Omarjee dans notre île pour lui remettre le fruit de nos efforts : 3.000 signatures de Réunionnais qui partagent son combat » , ont-elles ajouté.

Combattre « une honte »

Pour sa part, Younous Omarjee a salué « un exemple de mobilisation ». Il a expliqué que sur un budget de 950 milliards d’euros, l’Europe s’apprête à retirer 1 milliard aux plus pauvres. Le Fonds d’aide aux plus démunis est né en 1986, à l’initiative de Coluche qui avait interpellé la Commission Delors au cours d’un hiver particulièrement rigoureux en Europe. Cela avait débouché sur la création de ce fonds, essentiel pour le financement de l’aide alimentaire.

JPEG - 50.7 ko
Younous Omarjee discute avec des Réunionnais victimes de la pauvreté.

En Europe, « 19 millions de personnes ont besoin des colis alimentaires, et 110 millions sont menacées par la grande pauvreté. C’est à ce moment qu’il est décidé d’enlever 1 milliard sur un budget de 3,5 milliards. C’est une honte qui déshonore le projet européen ». De plus, l’Union européenne a généreusement soutenu les banques, pourquoi s’en prendre aux plus démunis ? À La Réunion, les conséquences sont encore plus graves.

Débat la semaine prochaine

Younous Omarjee annonce qu’au Parlement européen, les socialistes s’opposent au maintien du fonds à son niveau actuel de 3,5 milliards. Un débat public a pu être obtenu pour la semaine prochaine au Parlement européen, car il n’est plus possible de laisser les associations dans l’incertitude sur le devenir du fonds. « Nous verrons qui vote et qui ne vote pas, chacun sera face à ses responsabilités, nous avons pris les nôtres ».

Le député rend hommage au travail accompli « qui donne beaucoup plus de force » à la démarche entreprise au Parlement européen. « Arriver à Bruxelles avec une pétition de près de 4.000 signatures à 10 jours du débat, c’est très important ». Dès aujourd’hui à 16 heures, Younous Omarjee a une réunion avec ses collègues, et il leur montrera cette preuve de l’état de la mobilisation à La Réunion.

Et de conclure : « Merci zot tout, mi lé avec zot ».

Manuel Marchal


Kanalreunion.com