Nou lé Kapab

2011, année mouvementée

Témoignages.re / 16 décembre 2011

Révoltes arabes, fluctuation boursière, crise économique et financière, crise de la dette européenne, manifestations à la chaine, naissance du mouvement des indignés, forcé de constater que le monde change. Mais que le système reste le même.
Derrière les grandes promesses de réforme des marchés financiers, de régulation économique et de justice sociale, les gouvernants n’ont pas été à la hauteur des attentes. Pas d’idéalisme, mais l’aggravation économique et sociale internationale laissait espérer un peu de changement. Que nenni ! En France, le changement a été là, mais pas au profit des plus démunis et de la classe moyenne.

Le monde en mouvement

Les révoltes arabes auront été le tournant de l’Histoire. Jamais, les observateurs internationaux n’auraient cru possible un tel soulèvement de la part du peuple. Peuple, composé en majorité de jeunes, désœuvrés et las d’une vie sans avenir. La leçon à tirer de ces révoltes est qu’il est possible de se réveiller et d’imposer une nouvelle gouvernance.
Malgré les soubassements de la politique internationale, le peuple aura eu son mot à dire. Les pays arabes ont vu leurs dictateurs tombés, même si d’autres sont arrivés et l’hégémonie ancestrale de certains d’entres eux, soutenus par l’Occident, a pris fin. Le peuple a eu le droit de choisir, par la voix du vote. Unique moyen de se faire entendre et de porter sa voix dans le débat et dans l’Histoire.
Alors que le monde arabe est mouvement, que l’Afrique se cherche et commence à s’élever, l’Occident est en déclin, son modèle économique et social avec lui. La France a sa part également depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy en 2007, racisme, misère, précarité, violence ont eu leurs lettres de noblesse par la classe politique UMP.
Le nouveau modèle français : le sarkozysme
Nicolas Sarkozy sera rentré dans l’Histoire de France, non pas par sa position de président de la République, mais pour avoir créé un nouveau courant politique à son nom. Courant basé sur la communication à outrance, la médiatisation de sa vie privée, les petites phrases grossières et indignes d’un président, « Casse toi, pauv’ con » est un exemple parmi d’autre, l’arrogance d’un chef d’État vis-à-vis de l’Afrique et des pays émergents d’Asie…
En matière de gouvernance, Nicolas Sarkozy aura été unique, un nouveau gouvernement tous les ans, des socialistes devenus sarkozystes, des mesures privilégiant les plus riches, appauvrissant les plus démunis… Cette politique « bling-bling » aura fait naitre un livre “Les Indignés”, qui aura donné le souffle à des millions de personnes descendues dans la rue pour manifester contre l’austérité, contre une politique de casse sociale, sans perspectives d’avenir. Bien que le mouvement ait pris dans de nombreuses régions du monde, en France, le bilan est mitigé, si ce n’est glacé, peu de mobilisation, sauf des syndicats, peu de contestation, sauf disparate…

À La Réunion, même constat

Plus de 29% de la population est au chômage, dont 60% des jeunes, 1/3 des Réunionnais vivent, survivent, avec les aides sociales. Ces chiffres auront beau être martelé, il n’empêche que la contestation n’y est pas, la mobilisation est infime, mais les problèmes immenses. Du point de vue économique, les décisions politiques de cette année ont détruit l’emploi, accentué la récession et gonflé les chiffres. Les fameuses spécificités réunionnaises sont oubliées au profit des monopoles : Tereos, Veolia, EDF…. L’économie réunionnaise est en berne, comme le BTP qui aurait dû voir cette année ses bénéfices grimpés avec les grands chantiers. Mais la politique en a décidé autrement.
En matière de politique, La Réunion n’est pas sans reste. La droite, où qu’elle soit, joue le jeu de Nicolas Sarkozy : communication, clientélisme, casse sociale. La gauche est là, sans être là. Face à cela, comment les jeunes Réunionnais peuvent-ils être acteurs de la société, quand les responsables politiques tentent coute que coute de conserver leurs deniers. 2012 est l’année du renouveau, est l’année du changement. 2012 devra être l’année des jeunes, par les jeunes et pour les jeunes à La Réunion, en France et dans le monde.


Nou ar trouve !
Remerciements à toutes et tous ceux qui ont participé à l’élaboration de ce journal, Béatrice L., Stephane M., Gilles L., Céline T., …
Retrouvez-nous sur FB « L’Az Do Fèr », sur le blog www.noulekapab.com ! RDV vendredi prochain !

contact@noulekapab.com


Kanalreunion.com