Nou lé Kapab

Des droits en plus garantis aux étudiants !

Point sur l’arrêté Licence :

Témoignages.re / 9 septembre 2011

L’UNEF a obtenu la réouverture de l’arrêté Licence en vigueur depuis 2002 et annonce l’obtention de nouveaux droits et d’avancées concrètes pour tous les étudiants en cette période de rentrée universitaire.

Parmi ces avancées concrètes, on compte la suppression des notes éliminatoires et la mise en place de la compensation annuelle, garanties par le nouvel arrêté pour tous les étudiants. Ces avancées représentent un progrès considérable en matière de droits étudiants, lorsque l’arrêté Licence de 2002 avait rendu les évaluations totalement inégales d’une université à l’autre et d’un étudiant à un autre, en diversifiant les évaluations d’une filière à l’autre.

« Plus de notes éliminatoires et compensation annuelle »

L’année dernière, de nombreuses universités avaient menacé les sessions de rattrapage. L’harmonisation des droits étudiants se poursuit avec la réaffirmation du droit aux rattrapages.

La réouverture de l’arrêté Licence, c’est également l’augmentation des volumes horaires pour les filières de Lettres et Sciences humaines. Dans un souci de réorganisation du rythme universitaire, la mise en place cette année d’un seuil de 1.500 heures représente également une avancée. Cette mesure doit se traduire par un renforcement important du nombre d’heures d’enseignements en 1ère année.

Bien que les avancées concrètes obtenues cette année soient un premier pas vers l’objectif global d’un cadrage national harmonieux des Licences, l’UNEF dénonce encore le manque de moyens pour l’encadrement de l’étudiant. Le Ministère de l’Enseignement supérieur se refuse encore à créer des postes d’enseignants et de personnels. L’UNEF demande qu’un plan de création de postes accompagne ce nouvel arrêté. C’est une condition sans laquelle le suivi individualisé, l’augmentation du nombre d’heures de cours ou l’amélioration de l’orientation resteront inopérants.


Kanalreunion.com