Nou lé Kapab

Enjeux et pistes de réflexion locales sur les SAP

Service à la personne - Partie 6 :

Témoignages.re / 9 décembre 2011

En définitive, il s’agit ici de dire que l’essor des services à la personne est une réalité et il s’est considérablement accéléré ces dix dernières années, sous l’effet conjugué d’un accroissement des besoins des Réunionnais comme des Français et de la volonté des pouvoirs publics de faire croître ce secteur, créateur d’emplois à domicile.

Fait remarquable, cette croissance s’est réalisée malgré la présence de nombreux freins. Ce qui permet d’envisager un potentiel de croissance beaucoup plus important qu’aujourd’hui si les différents acteurs du marché parviennent à débloquer ces freins, tant au niveau de la demande que de l’offre de services. La création de services à la personne devrait être un des catalyseurs de ce développement.

De plus, il semblerait que le secteur des services à la personne soit un marché rentable et large, surtout dans un système de compétitivité accrue où un individu paye pour une prestation donnée, le plus souvent par manque de temps. C’est ce que l’on appelle plus communément un échange de bon procédé où les deux principaux intéressés (professionnel et particulier) y trouvent un avantage certain et non négligeable, surtout dans un contexte où la mondialisation continue à toucher même les territoires isolés comme La Réunion. En ce qui concerne cette dernière, cette branche d’activité constitue un secteur porteur, et ce, malgré la forte contrainte insulaire qui apparaît.

En somme, La Réunion se développant sur la base du système français et européen, il est tout à fait envisageable d’y implanter un vrai réseau hiérarchisé de services à la personne, tout en sachant que cette dernière connaît depuis une dizaine d’années dans ses grandes villes, l’adage bien connu des grands pays industrialisés : « métro, boulot, dodo ».

Un marché local important

La population totale réunionnaise en 2008 était estimée à 802.000 habitants. De plus, le fort taux de chômage réunionnais associé à l’illettrisme important dans l’île engendrent des situations de dépendance de beaucoup d’individus qui se retrouve dans une situation d’assistanat dû au contexte social. Ceci étant, il serait utile de mettre en place des services de gestion de tout l’administratif (lettres, contrats, comptabilité…), mais il faut d’abord une sensibilisation et une conscientisation collective pour que cela s’ancre dans les mœurs.

Par ailleurs, les ménages composés d’un homme et d’une femme, sont souvent obligés de travailler tous les deux, au vu du coût de la vie et sont très peu disponibles. Les emplois qui proposent des horaires contraignants et décalés concernent généralement le milieu de la restauration, les aéroports, les hôpitaux. En ce sens, les services tels que le ménage, repassage, les garderies d’enfants à domicile sont utiles pour ces types de ménages.

Une méthodologie

Le temps est en ce sens un facteur clé qu’il faut approfondir ici, en étudiant finement par la suite les besoins réels des Réunionnais au quotidien. Cela passe notamment par une étude de marché qu’il convient de réaliser avec tous les supports documentaires de lecture qui en font partie. Il faut bien évidemment établir une estimation de l’activité du secteur, puis réaliser une perspective de son développement avec une sémantique dans le secteur : une méthodologie est à mettre en place pour mener à la création d’un observatoire économique et social du secteur des entreprises de services à la personne.

Un retour à la proximité

Pour conclure, nous pouvons rendre compte d’un fait très éloquent sur l’île. Les services à la personne peuvent s’interpréter comme des services de proximité qui permettent d’être au plus près des individus et de créer donc du lien social. L’île de La Réunion est effectivement un territoire éloigné des grandes métropoles, car insulaire et baignant dans un océan en marge des pays développés. En ce sens, ce caractère spécifique aux îles fait apparaître des relations humaines très ancrées, avec une solidarité et une image de la famille très importante. C’est pourquoi, il semble intéressant de développer ce secteur ici, car cela participera et accentuera le « vivre ensemble » unique et cher aux Réunionnais.

Nou ar trouve !

Remerciements à toutes et tous ceux qui ont participé à l’élaboration de ce journal, Béatrice L., Stephane M., Gilles L., Hassan I.,

Retrouvez-nous sur FB « L’Az Do Fèr », sur le blog www.noulekapab.com ! RDV Vendredi prochain !

contact@noulekapab.com


Kanalreunion.com