Nou lé Kapab

Le salaire des enseignants fait débat

Rapport de l’OCDE sur l’éducation

Témoignages.re / 16 septembre 2011

La question de l’emploi ne quitte pas les préoccupations des Réunionnais depuis plusieurs années et va même en s’accroissant. Au fil du temps, ce sont aussi les questions de formations, de revenus, de recrutement qui ont été posées… comme un tout intimement lié, appelé communément « système » qu’il faut regarder pour tenter d’apporter des réponses viables.

Le 20 octobre 2009, au Sénat, le parlementaire Éric Doligé est intervenu en ces termes sur le recrutement de Réunionnais à La Réunion, au sein de l’Éducation nationale : « Le recteur de La Réunion nous a indiqué que, chaque année, sur les mille personnes recrutées par l’Éducation nationale, neuf cents venaient de Métropole, alors que l’île compte suffisamment de diplômés de niveau “Bac +5” qui souhaitent devenir enseignants ! ».

Partant de ce constat qui renvoie à la priorité à l’embauche des Réunionnais, il n’a pas manqué d’indiquer l’un des facteurs qui pourraient expliquer cette situation : « Il est vrai que, compte tenu d’une surrémunération de 53%, de nombreux Métropolitains sont prêts à venir passer quelques années à La Réunion... ».

Mardi dernier, l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) a publié dans son rapport annuel “Regard sur l’éducation” une analyse concernant le salaire des enseignants. La France fait figure de mauvaise élève avec des salaires qui ont diminué en valeur réelle.

Mais ce rapport précise aussi que « Le salaire des enseignants n’est qu’une composante parmi d’autres de leur rémunération totale ».

À La Réunion, une prime de 53% est accordée aux enseignants, car notre région répond à la catégorie « Région défavorisée, reculée ou ayant un coût de la vie élevé ». Par conséquent, les enseignants de La Réunion perçoivent plus que leurs homologues en France hexagonale. Le système est discutable dans la mesure où il entraîne des dérives et des inégalités.

L’une des dérives est bien évidemment le fait que des personnes de l’extérieur profitent de cette disposition plus qu’encourageante pour venir dans l’île, et cela, au détriment de jeunes diplômés réunionnais compétents qui se retrouvent alors enseignants en France hexagonale ou sans emploi à La Réunion. L’inégalité réside dans les politiques de revenus à La Réunion : ce ne sont pas tous les domaines d’activité qui prennent en considération le coût plus élevé de la vie à La Réunion, et pourtant, tout le monde le subit.

Mais le rapport de l’OCDE nous éclaire sur d’autres inégalités, à d’autres échelles. Ainsi, c’est un fait que l’enseignant à La Réunion gagne plus qu’un enseignant en France hexagonale, mais ce dernier gagne, lui, moins que la moitié de ses homologues dans les pays de l’OCDE.

Finalement, avec les primes, la France pourrait faire figure de bonne élève en considérant la rémunération des enseignants réunionnais, qui se trouvent au dessus de la moyenne. Reste à savoir maintenant si le rééquilibrage se fera vers le haut…


Kanalreunion.com