Nou lé Kapab

Le « seuil de tolérance » est dépassé pour les étudiants

La LMDE réagit à l’augmentation des taxes sur les mutuelles :

Témoignages.re / 9 septembre 2011

Le 24 août dernier, lors de la publication des mesures du plan d’austérité, François Fillon a annoncé l’augmentation de la Taxe sur les Contrats d’Assurance. La LMDE dénonce cette hausse inacceptable sur les cotisations des adhérents mutualistes et s’inquiète des conséquences concernant l’accès aux soins des étudiants.

La Taxe pour les contrats d’assurance dits « solidaires et responsables », représentant la majorité des complémentaires santé proposées par les mutuelles, passera de 3,5% à 7%. Concernant la taxe CMU, ce sont près de 13% de chaque cotisation qui seront désormais prélevés. La taxation des cotisations mutualistes est donc aujourd’hui devenue un nouvel impôt qui va immanquablement peser sur les plus défavorisés, dont les étudiants.

Face à l’augmentation continue de ces taxes, les mutuelles n’auront d’autres choix que d’augmenter le tarif de leurs cotisations. Cette augmentation représentera une barrière supplémentaire dans l’accès à une bonne protection sociale.

Les difficultés à souscrire une complémentaire santé auront des conséquences lourdes dans l’accès aux soins déjà dégradé des étudiants.

« Un étudiant sur 3 renonce à se soigner, principalement pour des raisons financières ».

La volonté affichée par le nouveau ministre en juillet dernier de faire de la santé des étudiants un des axes prioritaires ne semble donc pas au rendez-vous.


Kanalreunion.com