Nou lé Kapab

Le Sida a 30 ans

Journée mondiale de lutte contre le Sida :

Témoignages.re / 2 décembre 2011

En 1988, à l’initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le 1er décembre est déclaré journée de lutte contre le Sida. Mais c’est bien avant, en 1981, que les premiers cas officiels de Sida sont apparus. Le Sida a donc trente ans (officiellement), et depuis, les luttes se sont multipliées.

A l’échelle de l’Histoire, le Sida a une histoire relativement récente, mais cela n’empêche que lorsque l’on jette un œil à ces dernières années, du chemin a été parcouru, avec des avancées considérables.

Trois décennies en quelques mots…

La décennie 80 a été marquée par les premières conférences internationales et séminaires sur le thème du Sida, ainsi que la création des premières associations ou encore les premières campagnes nationales sous le slogan « Le Sida ne passera pas par moi ». Mais ce n’est pas tout ! La décennie a aussi vu naître le premier test de dépistage, nommé « Elisa », et en 1987, la fin de l’interdiction des publicités pour les préservatifs.
Le Sida est reconnu comme une affection de longue durée (ALD) depuis 1986, ouvrant les droits pour une prise en charge à 100% par la Sécurité sociale.
La loi de 1990 sur « la protection des personnes contre les discriminations en raison de leur état de santé ou de leur handicap » permet au plaignant de se constituer partie civile en demandant à une association de défense des droits (ou de lutte contre le Sida) de soutenir sa plainte.

Le fameux ruban rouge…

En 1991, le symbole de la lutte contre le Sida apparaît à travers le ruban rouge. Il est l’initiative de Franck Moore, un peintre qui vit et travaille à New York et qui a eu l’idée de créer un symbole de compassion et de solidarité pour la cause du Sida. Il fut inspiré du ruban jaune durant la guerre, symbole d’espoir de voir revenir les soldats sains et saufs.
Ce ruban rouge est le symbole international de la solidarité face à la lutte contre le VIH et le Sida. Il exprime le désir d’aider et de comprendre les personnes qui sont affectées par le VIH/Sida. Mais il est aussi un symbole d’espoir, la couleur rouge est pour le sang et la forme représente l’infini qui est coupé. Porté comme un “V” inversé jusqu’au jour où un remède sera découvert, le “V” signifiera alors “Victoire”.

Encore du chemin à parcourir…

La route est encore longue et les chiffres avancés ont de quoi donner le vertige. Le Sida a causé la mort de quelque 30 millions de personnes. On estime aujourd’hui à environ 34 millions le nombre de séropositifs dans le monde. Chaque jour, 7.000 personnes sont infectées par le virus.
L’ONU s’était fixée pour 2010 l’objectif d’un accès universel aux soins. Or, ce ne sont pas moins de 9 millions de malades qui ne reçoivent pas de traitements.
Ainsi, l’ONU Sida réclame plus de fonds et d’affiner les campagnes de lutte contre la maladie pour consolider les progrès et sauver des millions de vies. Le secrétaire général a d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme indiquant que « le nombre de personnes qui sont infectées et meurent diminue, mais les ressources internationales nécessaires pour soutenir ce progrès ont décliné pour la première fois en dix ans, en dépit des besoins immenses non satisfaits ».
Enfin, comme le souligne l’ONU Sida, mais aussi bon nombre d’acteurs de terrains, des efforts doivent être fournis pour inciter le plus grand nombre au dépistage.


Kanalreunion.com