Nou lé Kapab

Les Britanniques dans la rue !

Manifestation

Témoignages.re / 2 décembre 2011

de la Grande-Bretagne, n’a guère convaincu les Britanniques. Quelques mois après des manifestations étudiantes marquées par d’importants heurts entre manifestants et policiers, les Anglais sont de nouveau descendus dans la rue pour manifester leur opposition à la rigueur budgétaire.

La France est l’un des rares pays européens où les citoyens se plaisent à faire entendre leurs désaccords par le biais de défilés dans les rues des grandes villes. Depuis quelques mois, il semblerait que ce moyen de contestation à la française plaît aux Britanniques qui affichent un profond désaccord avec les coupes budgétaires pratiquées par l’actuel gouvernement. L’objectif prioritaire de David Cameron, au pouvoir depuis un peu moins d’un an, est de résorber le déficit budgétaire de la Grande-Bretagne, actuellement de l’ordre de 10% du PIB, d’ici 2015, afin de protéger la note souveraine AAA du pays sur les marchés de la dette. Cette priorité gouvernementale est bien évidemment celle qui est partagée par la France, le Portugal, l’Espagne ou encore l’Italie, qui consentent à faire peser sur les populations les plus fragiles le refinancement d’un système qui n’a plus d’avenir.

Le gouvernement de la Grande-Bretagne a effectivement décidé d’imposer une cure de rigueur sans précédent, avec des coupes budgétaires de plus de 90 milliards d’euros d’ici à 2015. Ces diverses coupes budgétaires visent tout d’abord l’accès aux services publics d’enseignement où la sélection par l’argent s’accroit de plus en plus aux portes des universités. De plus, le niveau de vie des Anglais, et notamment celui des enseignants, est menacé du fait d’une réforme du système des retraites qui viserait à conduire l’âge légal de départ à la retraite à 67 ans. Selon les syndicats et le département de l’Éducation, 90% des écoles ont fermé leurs portes ce mercredi et plus de deux millions de personnes ont manifesté leur opposition au plan de rigueur qui frappe le pays alors que le taux de chômage est déjà à son plus haut niveau depuis 1994.


Kanalreunion.com