Les sports

L’union des Bleus

Coupe du Monde 2010

Céline Tabou / 23 juin 2010

« Honte », « scandale ». Les mots fusent contre les Bleus dans la presse. Mais les joueurs de l’équipe de France sont parvenus à s’unir pour protester contre une décision affectant un membre du groupe. Ce geste démontre une solidarité, certes tardive car elle aurait pu se refléter dans les matchs, et sonnerait presque comme une révolte contre l’argent-roi dans le football.

Le vrai geste de cette Coupe du Monde 2010 sera venu des Français. C’est leur union face à une décision injuste à l’encontre d’un de leur coéquipier. La domination des financiers sur "Les Bleus" a donc ses limites. Alors que les joueurs se sont entrainés sans les noms des sponsors sur les maillots, les joueurs ont tenu à rester droit, et voulu marquer le coup contre la Fédération Française de Football, mais aussi contre la FIFA.
La prise de position des Bleus est justifiée, car les joueurs restent dans leur rôle. Ils jouent le jeu, et font le spectacle. Il ne s’agit pas du spectacle qu’on attend d’eux, mais le monde se rappelera d’eux.
Force est de constater que la médiatisation des Bleus a mis en évidence un système défaillant, où d’un côté, les joueurs, et de l’autre les financiers qui se servent d’eux pour amasser des millions. Le combat n’est pas égal, mais les joueurs savent que la puissance économique du football a créé la situation qu’ils vivent aujourd’hui. En effet, les financiers misent sur l’image du football, et des Bleus, anciens champion du monde, mais ils n’avaient pas prévu cette révolte contre une décision.
La mutinerie des Bleus aura également montré que la sacralisation du footballeur n’a rien de bon. Ce ne sont pas des dieux, mais des hommes, sujets à des coups de colère, et qui ne peuvent être éternellement des modèles pour les jeunes. C’est pour cette raison, que l’on devrait saluer leur geste de solidarité, vis-à-vis de leur coéquipier renvoyé à cause d’une dénonciation. Chacun devrait se féliciter qu’il ait eu cette attitude de révolte et de fraternité contre la domination de l’argent. Car cette exclusion est devenue de la dénonciation d’un traitre. Comme l’écrit Vikash Dhorasoo, le but des joueurs de l’équipe de France est de « reprendre le pouvoir face aux présidents, sponsors et agents de joueurs, ne serait-ce que quelques instants… »


Tout est une question d’argent ?

En réponse aux revendications des Bleus, la Fédération Française de Football a décidé dans un communiqué envoyé depuis Bloemfontein, où l’équipe de France a joué contre l’Afrique du Sud, qu’aucune prime ne serait versée aux Bleus en cas d’élimination.
Alors que le droit et le respect sont au coeur de la polémique, la FFF décide de ramener ce conflit entre les joueurs et elle, a une question d’argent. La Fédération rappelle, selon le NouvelObs, que c’est la règle depuis le dernier Mondial et que ce qui restera de la somme allouée par la FIFA pour les frais d’organisation sera « réparti à parité entre le football amateur et la LFP ». La FFF devrait également également retirer un jour de grève de la paye des Bleus, pour avoir contesté l’exclusion d’un des leurs.


Kanalreunion.com