Les sports

La Chine bat la France : l’équipe ignorée des médias gagne le match

4 juin 2010

Manuel Marchal / 4 janvier 2011

Pour la première fois, La Réunion accueille l’équipe de France de football. L’autre équipe invitée est celle de Chine. Mais dans tous les médias dominants, il ne sera question que de l’équipe européenne. Pourtant, sur le terrain, c’est l’équipe de Chine qui gagne le match.

Ce 4 juin 2010, La Réunion accueille pour la première fois l’équipe de France de football. Ceux qui sont encore à l’époque les vice-champions du monde viennent jouer leur dernier match de préparation avant la Coupe du Monde en Afrique du Sud. L’autre équipe invitée par les Réunionnais est celle de Chine. C’est d’ailleurs la première fois que cette équipe vient à La Réunion, tout comme c’est le premier Chine-France de l’histoire du football.
Ce match de football est sur le papier une opportunité formidable de faire découvrir l’hospitalité réunionnaise aux centaines de millions d’amateurs de football dans le pays le plus peuplé du monde. Mais pour certains, cette rencontre sportive a été l’occasion d’une opération politicienne de récupération qui, finalement, s’est retournée contre ses auteurs.
Tout d’abord, entre Saint-Denis et Saint-Pierre, c’est le stade le plus petit qui a été choisi, privant des milliers de Réunionnais de la possibilité de voir ce match. Mais Saint-Pierre avait comme atout d’être une ville dirigée par l’UMP. Cela permettait également de faire atterrir l’avion de l’équipe de France à Pierrefonds, ce qui donnait l’illusion que le projet de Didier Robert de donner une dimension intercontinentale à la plate-forme aéroportuaire du Sud pouvait être autre chose qu’une vague promesse électorale démentie par le gouvernement.
Ensuite, l’hospitalité réunionnaise a été déformée par le prisme des médias dominants. Ces derniers faisaient la part belle à une seule équipe, à croire que, le 4 juin, il n’y aurait que l’équipe de France à jouer sur le terrain de Saint-Pierre. Il n’était plus question que de la performance à venir de l’équipe européenne : combien de buts d’écart en sa faveur ?

Le signal du largage de l’équipe de France

Enfin, le soir du match, les téléspectateurs ont découvert un stade Michel Volnay totalement aux couleurs d’un seul pays. Mais toute cette opération de com’ allait tomber à l’eau au bout d’une heure de jeu : l’équipe de Chine réussit à inscrire ce qui allait être le seul but de la partie. C’est l’équipe négligée par les médias qui a gagné le match.
Ce résultat sera lourd de conséquences. Car à 10.000 kilomètres de notre île, cette rencontre sportive clarifie une stratégie politique. Le gouvernement sait désormais que l’équipe de France ne gagnera pas la Coupe du Monde, et il cherche désormais par tous les moyens de se désolidariser d’un échec sportif prévisible. Quelques jours plus tard, la secrétaire d’État aux Sports lance la première salve en ciblant le train de vie des joueurs de l’équipe de France : l’hôtel sud-africain de l’équipe est très luxueux, mais le luxe sera-t-il à la hauteur des résultats ?

M.M.


Kanalreunion.com