Les sports

Pari réussi !

Championnat de l’Union des Comores de semi-marathon

Témoignages.re / 2 janvier 2010

Près de 200 coureurs, dont une vingtaine de femmes, ont relevé le défi du semi-marathon, de l’aéroport de Hahaya au Palais de Peuple à Moroni. Pour les coureurs comme pour les organisateurs, c’était une répétition générale avant le Marathon international des Comores du 18 avril 2010.

Fundi Chakira, a de quoi se réjouir. La Fédération Comorienne d’Athlétisme qu’il préside vient d’organiser une des épreuves phares de la discipline. Inconnue jusqu’ici, cette course de fond a fait surface l’année dernière de façon spectaculaire. Par un concours heureux de circonstances, Alain le Garnec, Conseiller technique français au Ministère de la Santé, et amoureux du marathon a réussi à "vendre" l’idée et à susciter l’enthousiasme des sportifs, mais également de personnalités de divers horizons. Après le succès, le 12 avril dernier, du premier marathon international des Comores qui avait vu la participation de trois cents athlètes, dont une trentaine d’étrangers venus principalement de France, d’Afrique du Sud et du Botswana, la discipline est devenue très populaire.
L’idée du Championnat national de semi-marathon est justement de préparer les Comoriens à se mesurer aux concurrents qui viendront de nombreux pays cette fois-ci. Docteur Islam, pédiatre à la retraite, et président du Comité d’organisation du marathon international, a annoncé lors de la remise des trophées ce week-end qu’il avait déjà reçu des demandes de participation d’une centaine de coureurs de France, du Maroc, du Canada est surtout d’Afrique de l’Est et du Sud. C’est la raison pour laquelle, tout en félicitant les gagnants du championnat national, il a demandé à l’ensemble des coureurs de redoubler d’effort pour se mesurer et à se surpasser grâce à la confrontation des talents.

Les performances sont perfectibles

Commentant les résultats, Fundi Chakira, président de la Fédération Comorienne d’Athlétisme, s’est dit confiant car le temps réalisé par le vainqueur, 1h 14 mn et 34s, constitue un record national. Pour lui, le fait que le premier ait été talonné de près par plusieurs concurrents est très bon signe. Il est à noter que le plus attendu des coureurs comoriens n’a pas franchi la ligne d’arrivée. En effet, Hakim Ahamada, le vainqueur du marathon international d’avril dernier, s’est blessé peu après le départ et a été contraint à l’abandon.
Autre fait encourageant, les femmes sont, elles aussi, attirées par le marathon. ‘’Femme dans la course’’, le marathon exclusivement féminin organisé en juillet dernier a largement contribué à entretenir l’engouement de la gent féminine. La gagnante de ce week-end, une élève du lycée de Moroni a à peine 18 ans. Elle a franchi la ligne d’arrivée après 1h 48 mn et 07 s de course.
Même si les temps réalisés sont loin des records mondiaux, ils sont facilement perfectibles a commenté un des entraîneurs. Pour lui, il faut juste plus de compétition pour voir s’améliorer rapidement les performances. Mais là aussi il faut des moyens dont la fédération ne dispose pas. Fundi Chakira avait d’ailleurs insisté, dans son allocution, sur les conditions difficiles dans lesquelles les organisateurs ont eu à travailler, faute de sponsors, en dehors de l’Union européenne, et du Comité olympique national.

De notre correspondant A. Mohamed


Kanalreunion.com