Les sports

Rendez-vous en 2010

Tour de France à la voile 2009

Témoignages.re / 25 juillet 2009

Le rideau est tombé sur la 32ème édition du Tour de France à la voile après quatre semaines pimentées de jolies batailles navales le long des côtes métropolitaines, entre Dunkerque et la Seyne-sur-Mer. La flotte des 23 Farr 30 s’est affrontée, ce jeudi après-midi 23 juillet 2009, une dernière fois, pour le plaisir, sur un postlogue disputé dans une ambiance décontractée et sous un soleil de plomb.
Pour sa 8ème participation, Ville du Port – Région Réunion s’empare, à l’arrachée, de la 3ème place du classement amateur, derrière Espoirs Ile de France et Purflo – Les Thermes Marins – Saint-Malo, à l’issue d’une belle bagarre avec l’équipage de Bred. Satisfait, Gabriel Jean-Albert, le skipper et tacticien, revient sur cette édition 2009 et parle d’avenir.

Quel bilan dressez-vous de ce cru 2009 ?

- Le premier constat est que le niveau des équipages a monté. On pensait, au début du tour, qu’avec une flotte plus réduite que les années précédentes, nous aurions peut-être plus de facilité. Cela n’a pas été le cas. Même les équipages étudiants, qui étaient les plus nombreux, étaient bien dans le coup. On a eu du mal à entrer dans la régate. D’autant plus que les ralliements de la partie Manche et Atlantique se sont déroulés dans du petit temps, à l’exception de celui effectué entre Saint-Quay-Portrieux et La Trinité-sur-Mer. Les petits airs ne sont pas les conditions dans lesquelles nous sommes le plus à l’aise…
D’une façon générale, c’est difficile pour nous de rivaliser avec les moyens financiers et humains dont nous disposons. Mais si on tient compte justement de nos moyens et de la quantité d’entraînements que nous avons eue, insuffisante et en tout cas très nettement inférieure par rapport aux cadors de la flotte, on fait plutôt un bon résultat.

Quel souvenir garderez-vous de ce mois de régates ?

- On retiendra la partie méditerranéenne qui s’est plutôt bien passée pour nous, et notamment le ralliement entre Barcarès et Marseille, au portant. On gardera de cette étape le souvenir de belles images et de bonnes sensations.

Quel est l’avenir du projet "Objectif tour" ?

- L’année prochaine correspondra à la fin d’un cycle. La Ville du Port s’est engagée jusqu’en 2010. Et le Tour de France se courra pour la dernière année en Farr 30. D’ici là, le projet n’a aucune raison de s’arrêter. Il faut voir maintenant quels sont les équipiers prêts à s’impliquer dans le projet. Je souhaite que les jeunes s’investissent davantage. C’est d’ailleurs la logique du projet : former les jeunes pour leur passer le relais. Ceux qui font le tour depuis plusieurs années ont aujourd’hui la maturité pour prendre des responsabilités. À nous de leur laisser place. Même si je serai moins disponible du fait de mes nouvelles activités professionnelles (ndlr : Gabriel Jean-Albert dirige depuis quelques mois la Base nautique des Mascareignes au Port), je serai là pour les accompagner et les soutenir.

Ce jeudi matin, William Borel, le directeur de la course, a annoncé que le M34 dessiné par le cabinet Joubert-Nivelt Design succèderait au Farr 30 à partir de 2011. Que pensez-vous de ce choix ?

- Les dessins et le projet sont séduisants. Reste à savoir si le chantier Archambault pourra respecter le cahier des charges et les performances annoncées. Sera-t-il capable de construire un bateau performant, léger, costaud et durable ? Maintenant, le concept, avec sa quille rétractable et sa vocation à naviguer sur des plus grandes distances au large, est intéressant. Il va plutôt de l’avant. À voir donc… Car le Farr 30, même s’il a 15 ans, reste un bateau super performant. Tout le monde est d’accord là-dessus. Ce n’est pas du tout un bateau vieillissant. Quand il est sorti, il était en avance sur son temps. Ce sera difficile de l’oublier. En attendant, il pourrait être un bon support d’entraînement et d’apprentissage à la régate dans l’océan Indien. On pense rapatrier le nôtre à La Réunion. C’est en cours de réflexion. Ce serait top.


Le M34, plus grand et plus rapide

Long de 10,34 mètres, soit près d’un mètre de plus que le Farr 30, ce monotype au look résolument moderne, dessiné par le cabinet Joubert-Nivelt et construit par le chantier Archambault (ndlr : constructeur du “Grand Surprise”), disposera d’une plus grande puissance grâce à un rapport surface de voilure/poids bien supérieur. Il sera capable de naviguer sur de plus grandes distances au large. Il sera ainsi le support du première transat en équipage sur monotype. Une course qui viendra compléter le circuit. Le premier départ de cette épreuve bi-annuelle, organisée comme le TFV par Larivière Organisation et soutenue par la FFVoile, sera donné à l’hiver/printemps 2011/2012. Elle devrait emprunter la route des Alizés et constituer un véritable run de vitesse sur l’Atlantique : de quoi faire rêver plus d’un régatier à travers le monde !


• Classements
Classement général définitif
1er Courrier Dunkerque (91 pts) ; 2e Toulon Provence Méditerranée – Coych (161 pts) ; 3e Nouvelle Calédonie (219 pts) ; 14e Ville du Port – Région Réunion (396 pts).

Classement amateur
1er Espoirs Ile de France (293 pts) ; 2e Purflo – Les Thermes Marins – Saint-Malo (308 pts) ; 3e Ville du Port – Région Réunion (396 pts) ; 4e Bred (420 pts).

• Repères…
Les villes étapes : Dunkerque, Dieppe, Saint-Cast/Côtes d’Armor, Saint-Quay-Portrieux, La Trinité-sur-Mer, Talmont-Saint-Hilaire/Port Bourgenay, Royan, Saint-Cyprien, Port Barcarès, Marseille, La Seyne-sur-Mer.


Kanalreunion.com