Education-Formation

Une couveuse “lontan pédagogique familiale”

Couveuse façon lontan

Du temps lontan, on fabriquait les couveuses à l’aide du pétrole puis avec des lampes d’électricité, puis arrivèrent sur le marché réunionnais, des couveuses modernes à l’aide de résistances électriques, automatiques. Au début, tout marchait très bien, des poussins naissaient. Une, deux, trois, quatre couvées... et la couveuse commence à ne plus marcher.

Que faire quand une couveuse tombe en panne ? Car pour cet équipement d’élevage, le vendeur se trouve en France métropolitaine. Le coût de la réparation et de la réexpédition obligent l’acquéreur à renoncer à la réparation. Soit il en rachète une autre, soit il l’abandonne. C’est ainsi, lorsqu’on visite les petits éleveurs de l’île, on tombe sur des couveuses abandonnées dans un coin de la cour.
Il y a une dizaine d’années, Marc Kichenapanaïdou a inventé une couveuse à lampes incandescentes. Il l’a fait breveter par l’Institut national de la propriété industrielle. Aujourd’hui, Marc Kichenapanaïdou la remet au goût du jour.
Une technique lontan, loin de toute logique industrielle. Cette couveuse est baptisée : “Couveuse L.P.F.” (Lontan pédagogique familiale). Après plusieurs essais, la couveuse est en fonctionnement. Les premiers poussins sont nés le 8 septembre 2005.
La couveuse est équipée de quatre lampes incandescentes avec un réglage par thermostat de 37 degrés et des réservoirs d’eau sous les œufs pour humidifier l’atmosphère. Le poussin y naît désormais à cadence régulière.
Le produit pourrait être adapté à tous les petits élevages de famille, c’est-à-dire à tous les volatiles :
poussins,
canetons,
oies,
pintades,
cailles,
faisans...

Il est évident qu’il faut tenir compte du nombre de jours, exemple pour les poussins à vingt et un jours et pour les canetons trente jours.
L’objectif à atteindre, c’est d’avoir une couveuse dans toutes les écoles primaires de l’île, en particulier pour les CM1 et CM2. Il pourrait servir de support pédagogique à des PAE où les enfants s’impliqueraient tous les jours.
L’agrément étant donné par l’I.N.P.I. (Institut national de la propriété industrielle) reste à avoir maintenant l’agrément du Rectorat.
L’œuf étant la vie, le professeur d’école qui explique à l’enfant comment à partir de l’œuf, le poussin se développe pendant vingt et un jours. Avec une couveuse en classe, les enfants peuvent eux-mêmes tourner les œufs le matin et le soir. Au bout de vingt et un jours, le spectacle des poussins qui fendent leur coquille pour arriver à la vie est fabuleux. On imagine la force impressionnante que doivent avoir les petits volatiles pour briser la barrière qui les sépare de l’air libre. Assister à l’éclosion en direct à travers la vitre, c’est fantastique. On a l’impression qu’ils ont sur le bec “un diamant” qui leur permet de casser la coque.
Dès qu’ils sont sortis de la coquille et que la chaleur a déjà séché leurs plumes, ils se promènent dans la couveuse et on est obligé d’enlever les premiers nés par sécurité pour laisser aux autres de naître.
L’avantage de cette couveuse, c’est qu’elle ne nécessite pas de service après vente. L’utilisateur n’a que les ampoules de vingt-cinq watts à surveiller et en cas d’extinction d’une ampoule de la remplacer.

Cette couveuse est visible à :
“5 Heures” - RD 6
112, Chemin d’Eau
97422 La Saline
Tél. : 0262 24 87 12
Gsm : 0692 60 24 60



Un message, un commentaire ?



Messages



  • 13 septembre 2010, 13:57, par yssaw

    pour offrir à un enfant de 3 ans, existe-t-il un produit genre couveuse pour un à 3 oeufs pour l’initier

    réagir