Actus

Covid-19 : la solution zéro décès, zéro vaccin.

Ary Yée Chong Tchi Kan / 12 février 2021

Dans un mois, le 11 mars 2021, La Réunion fera le bilan d’une année Covid+. Au rythme actuel, nous aurons dépassé la barre des 11 000 personnes contaminées et 47 décès. C’est déjà le cas à Mayotte qui compte également 68 décès. Ce ne sera pas en Nouvelle-Calédonie où on compte actuellement 50 cas et zéro décès.

JPEG - 69.6 ko

Dans les 3 endroits, ils ont connu leur premier cas à peu près au même moment. La Réunion, c’est le 11 mars 2020 : un homme revenant d’une croisière aux Etats Unis. A Mayotte, c’est le 14 mars, une personne venant de l’Oise, en France. En Calédonie, c’est le 18 mars, un couple venant d’Australie. Puisque le patient zéro est importé et qu’il a été facilement identifié, comment expliquer une telle évolution ? La réponse relève du centre d’analyse et de commandement.

A La Réunion, la Directrice de l’ARS et le Préfet sont en permanence à la télé. Ils dispensent des conseils, agitent des menaces ou jouent sur les émotions. Ils ne partagent jamais leur analyse.

Par exemple, la Directrice de l’ARS apparaît à la télé, sans masque et éternue dans ses mains. Or, ses services préconisent aux téléspectateurs de se laver les mains souvent, d’éternuer dans son coude et de respecter une certaine distance.

On retient du Préfet sa fameuse réunion avec tous chefs de services, collé en rang d’oignon et sans masque. Une image désastreuse. Lors d’une visite ministérielle, il en a profité pour délivrer un message sublime : « Chaque Réunionnais a entre ses mains la responsabilité et l’opportunité de contenir l’épidémie ». C’est du paternalisme car il fait la démonstration que finalement à quoi il sert ? Quand les Réunionnais, en leur âme et conscience, lui ont demandé de fermer l’aéroport, non seulement, il ne les a pas écouté mais a justifié la nécessité de laisser ouvert.

Comment prendre ses responsabilités quand les Réunionnais sont tenus à l’écart des principales données : pourquoi, comment, qu’en sait-on ailleurs…Les 2 commis de l’Etat débitent des statistiques et menacent la population de confinement, de couvre-feu et d’interdictions diverses. Ils vont même jusqu’à exiger que des enfants de 6 ans portent le masque durant toute la journée en classe. Aucune explication n’est donnée sur le fait que les enfants dans une classe constituent un danger potentiel mais pas 300 personnes dans une cabine d’avion, assises pendant 12h et sans distanciation.

Dans un mois, nous ferons un bilan comparé entre Mayotte, la Calédonie, La Réunion, la France et le Vietnam. Nous pouvons annoncer dès maintenant que le gagnant du quinté sera la Calédonie avec 0 décès car les restrictions ont été prolongées jusqu’au 31 mars, quatorzaine stricte, aucun voyage d’agrément. Le ministre Lecornu s’est plié sans broncher aux recommandations calédoniennes. Là-bas on vit sans masque et les petits vont à l’école naturellement. La solution est sans dépense de vaccin.

Ary Yée Chong Tchi Kan