Di sak na pou di

Maurice : modèle un jour, mais pas toujours !

Ayo, cousins !

Paul Dennemont / 16 septembre 2021

On s’y attendait un peu. La situation sanitaire, chez nous, s’améliorant progressivement depuis plusieurs semaines, la Préfecture a décidé de la levée de certaines restrictions à partir de ce samedi, sans toutefois écarter tout risque d’une reprise épidémique. Ainsi, les déplacements ne seront plus limités, ni en semaine, ni pendant le week-end et le couvre-feu est porté à 23 heures. Fini enfin, ou presque, la « dictature » ! Et voilà qui devrait réjouir la poignée de courageux combattants « encagoulés » de la liberté !

JPEG - 77.8 ko
La flambée de nouveaux cas de coronavirus à Maurice, pays plus vacciné que La Réunion, démontre une fois de plus l’inefficacité de médicaments expérimentaux vendus comme vaccins anti-COVID et présentés comme tels par les autorités.

Ce qui est loin d’être le cas à Maurice. Et pour cause. L’Ile Sœur qui a été souvent citée – chez nous – comme un modèle parmi les modèles dans la gestion de la crise covid 19 fait face actuellement à une explosion de l’épidémie, et ce, en dépit de toutes les mesures drastiques qui ont été prises jusqu’ici, à l’exemple de ces deux confinements accompagnés de fermeture totale des frontières et pendant lesquels – rappelons-le – des centaines de ressortissants Mauriciens étaient restés bloqués pendant des semaines, et des mois pour certains, en Inde, en Angleterre, en France, ou à la Réunion, pour ne citer que ces pays là.

En effet selon le Journal le Monde du 14 septembre, « Maurice est confrontée à une forte augmentation de cas de covid 19 et qui interpelle.. Les hôpitaux sont saturés », par ailleurs « le cimetière où sont enterrés les victimes du coronavirus est plein… ». Rappelons que depuis peu à Maurice, la vaccination est rendue obligatoire dans certains secteurs professionnels sous peine d’amendes et même de prison !

Et ce n’est pas tout. Selon l’Express de Maurice, un document des États-Unis publié ce même 14 septembre par le Centre de Prévention et de Lutte contre les maladies, classe l’Ile Sœur parmi les 9 pays qui figurent sur la liste rouge des pays à risque. Et recommande donc d’éviter de s’y rendre, alors que Maurice s’apprête à ouvrir totalement ses frontières le 1ER octobre.
Ayo cousins ! Maurice modèle, un jour, mais pas toujours !

Paul Dennemont