Correspondants

Remerciements de la famille Biedinger

Témoignages.re / 5 décembre 2020

Son épouse Simone Biedinger
Ses 3 enfants
Ses 6 petits enfants
Sa famille

Expriment leur profonde gratitude et leurs chaleureux remerciements à tous ceux qui les ont accompagnés et aidés : famille, amis, camarades, le Groupe de Dialogue inter-religieux dont Monseigneur l’Evêque Gilbert Aubry, Monsieur Idriss Issop Banian, le Swami du Port, infirmiers, kinésithérapeute, orthophoniste, l’équipe du protocole palliatifs du CHOR, l’ARAR, les médecins, lors des soins délicats et du décès de leur époux, père, grand-père d’amour :

Lucien Biedinger dit lulu, survenu le 23 novembre 2020 au Port, à l’âge de 74 ans.

Votre soutien est un hommage au mot d’ordre porté par lulu : « alon met la main ansanm, an dalonaz ».

Lulu restera toujours dans notre cœur plein de son amour.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Le coeur lé triste kan y perd un très grand camarade, mais jamais rien même pas la mort y pourra efface le sourire de Lulu. Son rayonnement nous a toujours apporter la lumière. Quelque soit le problème rencontré, lulu avait toujours un argument pour réconforter. Quelque soit la tâche à effectuer, même si pour certains elle était ingrate, lulu était disponible et n’épargnait pas ses efforts pour le confort des autres. A ses côtés, j’ai beaucoup appris : la tolérance, l’écoute des autres, le respects des oubliés de la société, la protection de l’environnement , la valorisation des jeunes talents de mon île, ou encore tout simplement effacer nos complexes d’infériorité. Nou lé pa plis nous lé pa moins.
    Selon lui chaque humain doit avoir un minimum de reconnaissance quelque soit son origine, ses croyances, ses convictions et même ses opinions politiques. Le respect de l’être humain est essentiel quelque soit le combat que nous devons mener, notamment si c’est pour améliorer la situation des mal logés, des planteurs exploités par des spéculateurs, des travailleurs du bâtiments exposés à toutes sortes de danger, des étudiants démunis de ressources afin de poursuivre leurs études et des salariés trop pauvre pour se loger dignement. La liste est longue, mais son message était de persévérer si on veut être efficace. J’ai persévérer et aujourd’hui je peux affirmer que si j’ai réussi c’est surtout grâce à des Lulu, Jean Marcel, Laurent, Jean Paul Pla et Michel Séraphine, des gens qui m’ont aidé, guidé...jamais je ne pourrais oublier

    Article
    Un message, un commentaire ?