Changement climatique

Changement climatique : le seuil dangereux franchi entre 2027 et 2042

David Gauvin / 29 décembre 2020

Une étude publiée dans Climate Dynamics écrite par des chercheurs de l’Université de McGill présente une nouvelle méthode de prédiction des températures de la Terre. Selon eux le seuil dangereux, soit une augmentation de 1,5°C de la température mondiale serait atteint entre 2027 et 2041, au lieu de 2052 dans l’approche du GIEC.

Une nouvelle approche scientifique

« La nouvelle méthode que nous utilisons pour prédire la température planétaire s’appuie sur des données climatiques historiques, plutôt que sur les relations théoriques mesurées de façon incomplète par les MCG. Cette méthode permet d’évaluer la sensibilité climatique et son incertitude à l’aide d’observations directes, et ne relève qu’un faible nombre d’hypothèses », explique Raphaël Hébert, coauteur et ancien étudiant-chercheur à l’Université McGill.

D’après les auteurs, ce modèle réduit de moitié environ les incertitudes prévisionnelles obtenues à l’aide de la méthode utilisée actuellement par le Giec. Outre ce seuil de réchauffement dangereux franchi entre 2027 et 2042, les chercheurs ont également constaté que le réchauffement attendu était inférieur d’environ 10 à 15 %. Néanmoins, ils ont aussi relevé que la fourchette d’un réchauffement « très probable » établie à l’aide de leur nouvelle méthode était comprise dans celle obtenue à l’aide des MCG, et appuyait ainsi cette dernière.

Quelle conséquence du franchissement du seuil dangereux ?

Selon la synthèse du 5e rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), les effets du changement climatique très probables sont : une hausse du niveau des mers plus importante que ce qui était prévu dans les analyses antérieures ; des événements climatiques extrêmes (sécheresses, pluies diluviennes, tempêtes, etc.) plus violents et plus fréquents ; une hausse des températures moyennes supérieure à 2 °C d’ici 2100 si on ne suit pas les trajectoires du scénario le plus ambitieux (pour atteindre cet objectif, les émissions totales cumulées ne devront pas dépasser une fourchette de 1 000 à 1 500 gigatonnes de carbone d’ici 2100).

C’est l’existence même de la vie qui est en danger. Le cycle de l’eau sera fortement modifié et risque de rendre totalement aride des zones très pluvieuses. La hausse du niveau des mers va engloutir tout le littoral et mettre en danger la population.

Une solution, la décarbonisation de notre mode de vie

La Chine s’est engagée à la neutralité carbone en 2060, le Japon en 2050 tout comme le Vietnam. Ces pays ont présenté une stratégie sur le long terme de transformation profonde de leur société et leur mode de production.

Pendant ce temps-là le gouvernement français n’a plus qu’un mois et demi pour présenter un plan crédible afin de respecter ses engagements internationaux. La décision du Conseil d’Etat date du 17 novembre et aujourd’hui aucun débat n’a eu lieu devant la représentation nationale. Le Président peut communiquer tant qu’il veut, le Conseil d’Etat lui demande d’être crédible et de présenter un plan sur le long terme, dans le cas contraire c’est le juge qui prendra ses responsabilités.

Néanmoins au-delà des Etats, la décarbonisation concerne aussi les collectivités et les entreprises. Nous attendons toujours la stratégie de la Région. C’est bien d’organiser des réunions pimpantes, mais il faut surtout se mettre au travail. Pour notre population, les conséquences du changement sont dramatiques. Mais pendant ce temps-là le roi fainéant se pavane et à du disparaitre en vacances.

Si chaque chose à un temps, le climat lui n’a plus le temps.

David Gauvin



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • La preuve est faite depuis longtemps que c’est l’activité humaine qui est à l’origine du réchauffement climatique . Tout le monde est conscient que pour limiter le réchauffement climatique il faut agir sur l’activité humaine et la rendre moins polluante .de nombreuses mesures ont été déjà prises pour réduire la quantité de gaz à effet de serre générée par l’activité humaine . Mais ces mesures resteront vaines et inutiles si la population humaine continue d’augmenter au rythme actuel . Au début du 20eme siècle la population humaine s’élevait à 1,3milliard d’individus et an 1950 elle s’élevait à environ 2,5 milliards ,mais 70 ans plus tard elle compte plus de 7,5 milliards d’individus .et si rien n’est faut pit enrayer cette progression dans 30 ans il y aura plus de 10milliards d’être humain sur la terre .

    Si nous voulons sauver la planète il ne faut pas seulement prendre des meures pour réduire la quantité de gaz à effet de serre mais il faut également réduire sérieusement l’augmentation de la population humaine . Malheureusement personne ne veut agir efficacement dans ce domaine car la compétition économique exige une croissance continue de la population et la plupart des religions sont opposée à des mesures de contrôle de la natalité . Chaque pays fait un peu ce qu’il veut dans ce domaine .L’avortement est toujours interdit par toutes les religions et dans de nombreux pays et la population humaine continuera de progresser très rapidement, surtout dans les pays les plus pauvres qui paradoxalement n’ont pas les moyens d’agir efficacement contre le réchauffement climatique .

    Les différents congrès internationaux qui se tiennent sur le réchauffement climatiques auront beau préconiser des mesures pour réduire les gaz à effet de serre , mais sauf si on découvre très rapidement des moyens pour produire de l’énergie propre , toutes ces mesures ne serviront à rien si on n’arrive pas à limiter la progression de la population humaine sur notre planète .Car au rythme actuel ,dans 30 ans nous auront atteint les 10 milliards et dans 80 ans c’est à dire en 2100 nous aurons dépassé les15 milliards d’individus, soit le double de la population actuelle ..

    L’intérêt général de la planète doit primer sur les intérêts particuliers de chaque nation . il est temps ce créer de nouvelles institutions internationales capables d’imposer une politique commune à toutes les nations de la terre et d’entreprendre les grands chantiers qu’il faut démarrer rapidement pour stopper le réchauffement climatique.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • France Inter diffuse chaque après-midi une TB émission "la Terre au carré", et les dimanches "CO2 mon amour" qui est TB aussi. Site : " franceinter.fr ". J’ignore si des décideurs politiques ou économiques les suivent mais suis certain que cela leur donnerait de bons points de départ pour effectivement changer les choses en mieux, une des définitions de la politiques dans le fond, les affaires de la citée aussi. De plus en plus, on s’aperçoit des conséquences de nos activités commerciales débridées, air, eau, terre sont polluées, sans trop de volonté de le reconnaître, mieux de faire machine arrière sans pour autant retourner à la bougies comme les amichs. Concernant la Réunion, les autres POM comme on doit dire aujourd’hui, on peut à la fois, raconter que ce serait plus facile car plus petit, même s’ils sont loin et, hélas, on entend aussi que "là bas, tout est plus compliqué, cher, et c’est si loin, petit que cela n’aurait aucun effet sur la planète, en deux mots, quantité négligeable, un peut finalement comme les indexations des fonctionnaires, une goutte d’eau économisée dans le budget national, tout est discutable mais concernant l’écologie, ça urge, je crois plus à 2027 qu’à 2041 et puisque ça nous concerne tous, vaut mieux prévenir que guérir, ne pas avouer benoîtement que l’on s’est trompé, sous évalué les conséquences que l’on constate et qu’on subira, comme les futures générations, nos bébé adorés ne doivent pas souffrir à cause ne nous, nos gaspillages, notre égoisme. Nous verrons bien combien de temps sera nécessaire pour vraiment changer de cap. De toute manière, ils ne pourront pas dire "on ne savait pas", trop facile, irresponsable, René Dumont, ça date, dès 1974 sonnait l’alarme, 1° candidat écologiste, avec son fameux pull à col roulé, typique de l’époque, rouge, couleur de la rage, de la Révolution ? On sait ce qui s’est poursuivit depuis, côté écologie et les autres qui ont suivi, n’ont pas été vraiment écouté, suivi, je pense à messieurs Haroun Tazief, J-Yves Cousteau, Alain Bombard, Nicolas Hulot etc..... Au secours, ça chauffe, ça fond aux pôles ! Vite, agir !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • En résumé, pour en plus donner l’exemple ailleurs, POM, pays étrangers, il fau au plus vite, changer de paradigme ; mettre au plus vite des transports publics gratuits, et ici, des trains, des TER péi, déjà entre Ste Rose et St Joseph, pour le fret aussi, puis produire localement l’énergie électrique, avec la géothermie enfin, le vent, le soleil, la houle, puis notre alimentation, Bio en plus des cantines aux prisons, hôpitaux, hôtels, familles, gage d’emplois durables et de meilleure santé, donc des économies pour la Sécu, du mieux être. Des emplois durables aussi, bien sur car des jeunes diplômés réunionnais, il n’y en a jamais eu autant qui, pour le moment sont sur la touche, 65% au chômage, un triste record national, sans perspective, l’oisiveté gagne, et ce n’est pas avec ça que le pays s’en sortira, c’est si évident, non ?

    Article
    Un message, un commentaire ?