Changement climatique

Grand succès pour la Marche réunionnaise pour le climat

Seconde édition réussie, la prise de conscience progresse, la cause rassemble : 1300 participants

Manuel Marchal / 4 mars 2019

Ce 3 mars à Sainte-Suzanne, la seconde Marche réunionnaise pour le climat a été marquée par la participation d’un très nombreux public, 1300 personnes. Ceci souligne la progression d’une prise de conscience et rappelle que la cause de la lutte contre le changement climatique rassemble.

JPEG - 131.7 ko

L’initiative du SIDELEC Réunion, de la commune de Sainte-Suzanne et de leurs partenaires a rencontré hier un grand succès. Un très nombreux public a répondu hier à l’appel d’une cause qui rassemble : la lutte contre le changement climatique.

Dès 8 heures du matin, soit une heure avant le début de la marche, des centaines de personnes étaient déjà au Bocage. Sur place, elles ont pu visiter les stands de différents partenaires : EDF, Rotary club de Saint-Benoît, l’Union des mutuelles de La Réunion, la CINOR, le CCAS de Sainte-Suzanne et le Service animation de la commune.

Pour s’échauffer, une séance de zumba était prévue. Elle a suscité une importante participation.
Les personnes ont continué à affluer avant le début de la marche. Chacune se voyait remettre un T-Shirt, témoignant de leur participation à la Marche réunionnaise pour le climat.

Quand Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne, accompagné notamment de Nono, parrain de la Marche, d’Alain Naillet, représentant la CINOR, et du directeur régional d’EDF, sont monté sur le podium, il y avait 1300 personnes rassemblées sur la pelouse du Bocage Lucet-Langenier.

Dans une brève allocution, le président du SIDELEC Réunion a rappelé que sa commune est fortement impliquée dans la lutte contre le changement climatique. Sainte-Suzanne est une ville à énergie positive. Grâce aux énergies renouvelables, elle produit de l’électricité pour 35.000 habitants, alors que sa population est de 24.000. Ceci montre qu’il est possible d’atteindre l’objectif d’autonomie énergétique à La Réunion pour 2030 a rappelé Maurice Gironcel.

Nono est ensuite intervenu en musique avec une chanson sur le thème de la protection de l’environnement. C’est donc dans une ambiance festive que les participants venus de toute l’île se sont rassemblés derrière la banderole reprenant l’intitulé de la manifestation. Parmi eux, des étudiants originaires de Slovaquie ont rappelé que la cause du climat dépasse les clivages et les frontières.

M.M.