Changement climatique

Le cyclone Kenneth sème la désolation aux Comores

Le Mozambique prochaine cible d’un phénomène qui s’intensifie

Manuel Marchal / 26 avril 2019

Aucune île de l’archipel des Comores n’a été épargnée par le passage du cyclone Kenneth. C’est notamment dans la Grande Comores que les dégâts sont jugés incommensurables en raison notamment de nombreuses maisons détruites.

JPEG - 63.6 ko
Photo Comores Infos

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le cyclone Kenneth est passé à 50 kilomètres de la Grande Comores. La plus importante île de l’archipel a été durement touchée, notamment par des vents atteignant 200 km/h. Nombreuses sont les familles comoriennes à avoir perdu leur maison en raison du vent qui a arraché les toits. Les pluies diluviennes ont également fait d’importants dégâts.

Hier, au levée du jour, c’est un spectacle de désolation qui faisait face à des habitants qui venaient de subir un phénomène climatique inhabituel et violent.
Pour le moment, l’heure du bilan définitif est encore loin mais l’étendue des dommages est certaine.

Après avoir durement éprouvé les Comores, le cyclone Kenneth se dirige vers le Mozambique. Il s’est renforcé. Dans l’oeil, la vitesse des rafales de vent est désormais de 300 km/h. Si cette tendance se confirme, alors Kenneth sera un cyclone tropical intense qui frappera le Mozambique, un pays déjà ravagé le mois dernier par le cyclone Idaï qui a fait basculer un million de personnes sous la menace de la famine.

M.M.