Changement climatique

Lutte contre le changement climatique : la France en retard dans le respect de ses engagements

Premier rapport du Haut conseil pour le climat

Témoignages.re / 26 juin 2019

Au moment où la France est touchée par une canicule exceptionnellement précoce, le premier rapport du Haut conseil pour le climat souligne le retard pris par ce pays dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre responsable du changement climatique.

JPEG - 38.4 ko
La décision de privilégier le tout-automobile plutôt que la reconstruction du train à La Réunion accentue la contribution de notre île à la dette de l’humanité envers la nature.

Le premier avis émis par le Haut Conseil pour le climat sur les politiques publiques du gouvernement français pour réduire les émissions de gaz à effet de serre a été publié ce mercredi 26 juin. Il souligne les efforts insuffisants pour respecter les engagements internationaux de la France dans ce domaine.
Tout d’abord, ce rapport note que les engagements pris en 2015 par les pays ayant ratifié l’accord de Paris, même s’ils sont tous appliqués, sont « largement insuffisants pour stabiliser le réchauffement climatique à venir ».
Il indique que la feuille de route vers la neutralité carbone pour 2050 n’est pas suivie. Pour y arriver progressivement, des plafonds d’émissions de gaz à effet de serre à court et moyen termes ont été fixés. Le premier de ces budgets carbone couvrait la période 2015 à 2018 et il a été dépassé de 3,5 %. « La baisse des émissions de 1,1 % par an en moyenne pour la période 2015-2018 est beaucoup trop faible et très inférieure à la décroissance visée de 1,9 % par an soutenant ce premier budget », constate le HCC.

Déploiement trop lent des énergies renouvelables

Sur le transport de voyageurs, le HCC constate un retard dans l’électrification des transports, ainsi qu’un faible transfert vers le train du transport de marchandises. Il note aussi une fiscalité inadaptée, avec « l’absence de l’éco-taxe ou les exonérations de fiscalité sur les carburants pour certaines activités »
Au sujet de l’énergie, si en France la consommation de pétrole a baissé, cette diminution est deux fois trop lente alors que celle du gaz a augmenter. Sur les énergies renouvelables, le rapport précise que « les retards les plus importants concerneraient le solaire et l’éolien en mer pour l’électricité, ainsi que la biomasse et le solaire thermique pour la chaleur renouvelable »
Pour que l’action publique en France soit cohérente avec ses engagements, le HCC préconise que les objectifs « bas carbone » soient pris en compte dans les lois hors climat, et pas seulement dans les lois climat, ce qui est le cas aujourd’hui. Le HCC estime ainsi que les « budgets carbone » devraient devenir contraignants pour l’ensemble des textes de lois, et que tous les projets de lois devraient être évalués à la lumière de leur impact sur les émissions de gaz à effets de serre.

A quand la relance de la taxe carbone ?

Le HCC préconise la reprise de la hausse de la taxe carbone, interrompue par le gouvernement d’Edouard Philippe face au mouvement des « gilets jaunes », car c’est un « instrument efficace » pour réduire les émissions de gaz à effets de serre. Le HCC demande un changement dans la méthode, afin que des mesures destinées à corriger les effets négatifs soient d’ores et déjà mises en place comme des primes à la conversion calculées en fonction des revenus, proposition du HCC.
Enfin, le rapport pointe la trajectoire “préoccupante” du montant des subventions aux énergies fossiles. Selon l’OCDE, elles auraient doublé en dix ans, atteignant 6 milliards d’euros en 2017. En France, « ces subventions prennent principalement la forme d’exonération fiscale comme le remboursement des taxes de carburant aux transports routiers », explique le HCC. « Il s’agit donc de supprimer ces exonérations fiscales, tout en accompagnant les entreprises et les ménages impactés par ces suppressions. » Rappelons que la France s’est engagée à supprimer ces subventions en 2025, soit dans seulement six ans.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Révélateur tout ça des erreurs voulues ou pas ? Irresponsables en tout cas. Prendre le train, les téléphériques, partager les voitures, ne plus utiliser de grosses cylindrés, de couleur foncée, climatisée en égoiste, penser aux autres, futures générations, enfants nés ou à naitre. Le sujet de ce soir sur France 5 "C dans l’air" est : Canicule, pollution ; ça chauff pour la voiture, la Réunion est concenrée, c’est certain. Il faut vraiment changer, ne plus privilégier "la route", faire comprendre que cela c’est désormais le passé, pour notre bien-être, nos devons le faire, osons franchir le pas, investissons dans les énergies propres, cesser d’importer, donc de polluer puis de bruler donc de polluer encore pour obtenir de l’énergie électrique qui au final servira à chauffer de l’eau dans les cumulus ou les marmites à riz, quelle folie de poursuivre ne trouvez-vous pas ? Moi oui, Arthur qui tousse en vélo quand il croise des autos camions qui puent. emposonnent nos poumons à petit feu....

    Article
    Un message, un commentaire ?