Changement climatique

Seconde édition du One Planet Summit

Hier à New York

Témoignages.re / 27 septembre 2018

La seconde édition du « One Planet Summit » s’est tenue dans la nuit à New York. Initié l’an dernier par le président de la République, cette structure regroupe des représentants de grandes entreprises qui disent vouloir s’engager dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Cet événement s’inscrit dans le cadre de la Semaine pour le climat organisée par la ville de New York.

JPEG - 147.1 ko

« Organisé conjointement par le président de la République française Emmanuel Macron, António Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies, Jim Yong Kim, Président de la Banque Mondiale, et Michael Bloomberg, envoyé spécial des Nations Unies pour l’action climatique, ce sommet rassemblera tous les dirigeants et décideurs concernés par la lutte contre le changement climatique. Les actions concrètes progressent, les objectifs deviennent encore plus ambitieux… Cette deuxième édition du One Planet Summit montrera au monde entier comment des décideurs institutionnels de haut niveau et des citoyens peuvent agir d’un même élan pour atténuer les effets des changements climatiques et construire un avenir commun. Ensemble, nous saurons relever le défi ! », tel est le message de lancement de la manifestation organisée ce soir à New York.

La première table ronde portera sur des expériences mises en œuvre par des entreprises pour réduire durablement leurs émissions de gaz à effet de serre. La seconde aura pour thème le rôle de la finance dans la lutte contre le changement climatique. La troisième portera son attention sur la protection des populations.

Il est à noter que ce One Planet Summit, présentée surtout comme une initiative d’Emmanuel Macron, a lieu peu après son intervention à la tribune de l’assemblée générale de l’ONU. Dans son discours, le président français a demandé à ne pas signer d’accord commerciaux avec les États qui refusent d’appliquer le Traité sur le climat signé à Paris en 2015 et entré en vigueur le 4 novembre 2016. Ceci lui a valu le titre de « Champion de la Terre », alors que pourtant, en France, la politique de son gouvernement a pour résultat une augmentation des émissions de gaz à effet de serre, et la poursuite de la volonté d’exploiter de nouveaux gisements de pétrole comme en Guyane.

M.M.