Déplacements - Transports

Embouteillage monstre hier : la responsabilité de Gilbert Annette

Un accident de la circulation entraîne la fermeture de la route du littoral

Manuel Marchal / 23 mai 2018

Le blocage pendant plusieurs heures de la liaison entre Saint-Denis et l’Ouest de l’île à cause d’un accident de la circulation est la conséquence d’une décision prise par Gilbert Annette : faire perdre l’Alliance aux régionales de 2010. Cela eut pour effet de faire élire Didier Robert qui avait comme programme de stopper deux chantiers qui aurait permis de sécuriser définitivement la liaison entre Saint-Denis et La Possession. Si ces chantiers n’avaient pas été arrêtés, ils auraient été livrés au plus tard l’an dernier.

JPEG - 46.8 ko

Hier, un accident impliquant deux camions a totalement coupé la circulation pendant plusieurs heures sur la route du littoral. Des embouteillages de plusieurs dizaines de kilomètres se sont formés. Une fois de plus, la responsabilité de la Région Réunion dans ce nouveau gaspillage de temps et d’énergie est montré du doigt.

Quand Gilbert Annette permet à Didier Robert d’être président de Région en 2010, ce dernier remet en cause deux chantiers qui devaient sécuriser la liaison entre Saint-Denis et La Possession, à savoir le tram-train et la nouvelle route du littoral. Ces deux projets devaient devenir réalité au plus tard en 2017. Si ce calendrier avait été respecté, il n’y aurait plus de basculement de route, ou de fermeture totale de la liaison en cas d’accident.

Mais au lieu de cela, la Région Réunion a décidé de remplacer ces deux chantiers par un seul : une route en mer à six voies. Le chantier a été lancé sans que les matériaux nécessaires à sa réalisation soit disponible. De plus, il n’a cessé de prendre du retard.
8 ans après la décision, il apparaît que le maximum qui puisse être fait soit une demi-route en mer entre la Grande-Chaloupe et Saint-Denis d’ici quelques années, le reste du chantier étant renvoyé à plus tard.

Cela signifie que les Réunionnais non seulement devront payer le prix de ce chantier pharaonique, mais en plus cette demi-route en mer ne règle rien. Car entre la Grande Chaloupe et La Possession, ce sera toujours la route du littoral avec les inconvénients actuels. Rappelons que c’est aussi sur cette section qu’a eu lieu le dernier effondrement de falaise, recouvrant la totalité des quatre voies et faisant trois victimes.

M.M.