Déplacements - Transports

Route en mer : 40.000 tonnes de roches convoitées à Salazie

Face au fiasco, nouvelle tentative des promoteurs

Manuel Marchal / 22 mars 2018

Face au fiasco de la route en mer, ses promoteurs envisagent de prélever pas moins de 40.000 tonnes de roches à Salazie, une des zones les plus instables de La Réunion, pour relancer le chantier.

JPEG - 65.6 ko

Les promoteurs de la route en mer tentent de relancer le chantier au travers d’un projet pharaonique : transporter 40.000 tonnes de roches de Mare à Poule d’eau dans le cirque de Salazie pour les déverser dans la mer plus de 50 kilomètres plus loin. Ce projet fera l’objet d’une enquête publique.

Souhaitons que cette procédure puisse permettre aux Salaziens de faire droit à leurs inquiétudes. En effet, dans un reportage hier soir dans le journal télévisé de La Première, certains ont fait part de leur crainte au sujet de la fragilisation du cirque de Salazie, si ces 40.000 tonnes de roches disparaissent. Salazie est en effet une région de l’île qui subit une érosion accélérée. Le plateau au-dessus de Mare à Poule d’eau, Grand Îlet, se déplace doucement et sûrement vers l’aval. Un jour, un énorme glissement de terrain aura lieu. C’est la conséquence de la conjonction des pluies tropicales et de la gravité. C’est ce phénomène qui a créé les cirques de La Réunion à la suite de l’effondrement de la partie centrale du volcan bouclier qui la recouvrait bien avant que l’être humain arrive. Il est toujours en cours.

Transporter ces roches, cela voudra dire plusieurs milliers de rotations de semi-remorque sur une route de montagne qui a montré sa fragilité ces dernières semaines en raison des fortes pluies. C’est également un problème de sécurité et de santé pour les Salaziens, et pour les habitants situés sur le trajet de ces énormes camions dans les communes de Saint-André, Sainte-Suzanne, Sainte-Marie et Saint-Denis.

Vouloir donc prélever 40.000 tonnes dans ces conditions, cela ne va-t-il pas accélérer le risque d’érosion de Salazie ? De plus, ces 40.000 tonnes ne sont pas décisives pour la poursuite du chantier de la route en mer. Il en faudrait beaucoup plus pour réaliser la promesse faite par ceux qui ont fait croire qu’il serait possible de construire une route en mer de 12 kilomètres entre Saint-Denis et La Possession.

Rappelons que dans l’état actuel, la livraison d’une demi-route en mer entre Saint-Denis et La Grande-Chaloupe est envisagée dans quelques années en se contentant de la partie viaduc. Le reste est conditionné à la trouvaille de millions de mètres cubes de roches qui n’existent pas dans les carrières existantes à La Réunion.

Gageons que le projet de prélèvement de roches à Salazie soit le dernier soubresaut d’un projet qui tourne au fiasco, et qui impose qu’une autre solution soit trouvée pour sécuriser la liaison entre La Possession et Saint-Denis.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Il y a des roches dans les ravines situées à proximité du chantier , notamment dans la ravine à Jaques, la ravine de la grande chaloupe , la ravine à malheur , la ravine des lataniers ,, la rivière des galets .... et s’il n’y en avait pas assez on pourrait tailler dans les bords des ravines ou même dans la falaise située en bordure de la route actuelle pour en trouver . Ce serait d’ailleurs l’occasion de faire une grande purge protectrice sans attendre les lendemains de grosses pluies , en attendant que la route en mer soit livrée à la circulation .

    C’est quoi cette connerie d’aller chercher des roches à plus de 60KM de distance alors qu’il y en a profusion à proximité immédiate du chantier et à moins de 12 km du chantier ?

    Certes Salazie est plus proche du chantier de notre nouvelle route en mer que Tamatave ,( il était question il n’y a pas si longtemps d’aller chercher les roches à Madagascar ) mais quand même il ne faut pas exagérer , on n’a pas besoin non plus d’aller le chercher à Salazie . Tout ça pour justifier le coût pharaonique du projet . C’est vraiment incroyable . Et il faudrait qu’on accepte ça comme la panacée sans broncher .

    Les transporteurs qui pensent qu’aller chercher des roches à Salazie sera pour eux l’affaire du siècle se trompent énormément , ils perdront beaucoup de temps sur les routes et abimeront leurs beaux camions à 250000 euros et en définitives ne gagneront pas plus que s’ils allaient chercher des roches à proximité . S’ils ont un peu de jugeote , ils refuseront de tomber dans ce piège de la distance de transport . la solution c’est de faire 10 ou 15 rotations par jour à proximité du chantier plutôt que de faire 3 rotation ou 4 rotation par jour sur la carrière de Salazie . Et je pense que les automobilistes réunionnais qui utilisent le réseau routier entre Salazie et la grande chaloupe ne verront pas tout à fait d’un bon œil les camions destinés au transport des roches de la route en mer , encombrer leur trajet et dégrader leur chaussée.

    En tout cas , moi je suis totalement contre cette idée d’aller chercher des roches à Salazie pour la route en mer , et je le dis même si on ne me demande pas mon avis . Il y a mieux à faire .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Les transporteurs font partie de ceux qui profitent le plus de ce chantier. D’ailleurs, s’ils se battent comme des chiffonniers pour être retenus sur ce marché, ce n’est pas pour rien.

    Quant au risque d’"abîmer leurs beaux camions à 250 000 euros" pièce, je ne pense pas que cet argument soit de nature à les faire hésiter sur l’obligation d’aller les chercher à 60 kilomètres du chantier... puisqu’ils bénéficient d’un fort rabais par le biais de la défiscalisation dans le cadre des investissements faits par leurs sociétés !

    L’accroissement de la distance à parcourir pour les rotations aura, par contre, c’est certain, pour conséquence d’aggraver les conditions de travail de leurs chauffeurs déjà outrageusement exploités (pressions patronales pour effectuer le maximum de trajets par jour, donc incitation à ne pas respecter les poids autorisés en charge des camions et les vitesses maximales sur routes ; pauses non respectées, heures supplémentaires non payées, etc.).

    Quelque soit donc l’option retenue pour ce chantier, ce qui nous importe en tant que communistes, c’est avant tout le sort qui sera fait aux travailleurs des entreprises intervenantes et comment agir pour que leurs intérêts soient le mieux défendus.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Au lieu d’aller chercher des roches à Salazie , Sainte Anne , Saint leu et pourquoi pas à Cilaos , on peut les prendre comme je l’ai proposé précédemment , dans les ravines et rivières situées à proximité, notamment dans la ravine à malheur , ou construire une route pour aller les prendre sur le plateau entre la Possession et la grande chaloupe .

    Mais comme l’ile de la Réunion a grand besoin d’une ligne de chemin de fer reliant Saint Rose à Saint Joseph et que le tracé de cette ligne de chemin de fer devra obligatoirement passer en tunnel entre Saint Denis et La Possession , pourquoi ne pas commencer ce Tunnel en urgence . Les déblais de ce tunnel devrait pouvoir constituer une bonne partie des matériaux nécessaires à la digue entre la Grande Chaloupe et La Possession .

    Comme la Région avait déjà un dossier technique entièrement bouclé pour le passage en tunnel du Tram train proposé par Paul Verges avant 2010 il suffirait de reprendre le tracé proposé avec éventuellement une légère modification et de lancer le creusement de ce tunnel en urgence pour pouvoir approvisionner en matériaux la construction de la Digue .

    Bien entendu il faudra mettre en place le budget nécessaire , mais comme les deux entreprises qui réalisent actuellement le chantier de la route en mer sont déjà équipées de tunnelier , elle pourraient être considérées comme prioritaires pour l’obtention des marchés de creusement du tunnel qui pourraient faire l’objet de deux marchés distincts , l’un pour relier Saint Denis à la Grande Chaloupe , l’autre pour relier la Grande Chaloupe à La Possession , si elles acceptaient de réduire un peu leur appétit de goinfre financier .

    Construire une route pour accéder au plateau de la montagne entre la Grande Chaloupe et La Possession, (route qui serait reliée au réseau routier de la Montagne du coté de Saint Bernard,) et creuser sans attendre un tunnel entre Saint Denis et la Possession pour le passage d’une voie de chemin qui devient de plus en plus urgente me semble plus productif pour la Région Réunion que d’aller chercher des Roches à Madagascar ou au diable vauvert .

    Ces solutions sont tellement évidentes que l’on pourrait se demander qu’est ce qui justifie que nos décideurs politiques et administratifs refusent de les examiner et de les prendre en compte .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bravo pour ces infos et suggestions, pourquoi pas à la fois, si l’argent, le nerf de la guerre est là, effectuer cette proposition ? En tout cas, on se rend compte de jour en jour que ce n’est pas du tout raisonnable de poursuivre ainsi. Chaque jour, matin et soir, des files interminables de véhicules polluants, distributeurs de gaz cancérigènes en plus car constitués d’une grosse majorité de moteur diéseil comme tous les camions et bus déjà hélas. Une pétition est-elle proposée pour changer de cap au plus vite ? On étouffe ici dans les bouchons, à pied ou en vélo ! Les conducteurs, je pense à ceux qui ont de grosses cylindrées couleur foncée, donc du style "four" côté température intérieure ET climatisées, bref, pas vraiment top côté altruisme mais pluto frime et "après moi le déluge" ! Une honte sous nos latitudes. Ce qui risque d’arriver au sens propre et figuré. Mais malgré cela, bien peu réalisent que l’on va droit dans l’iceberg. Arthur depuis l’île soeur où un tramway nommé désir est en train de se construire, enfin.

    Article
    Un message, un commentaire ?