Déplacements - Transports

Route en mer : la Région Réunion avoue le fiasco de la NRL

Les Réunionnais ne sont pas près d’avoir une liaison sécurisée entre Saint-Denis et La Possession

Manuel Marchal / 22 février 2018

Enfin, la Région Réunion a fini par avouer. Le groupement choisi pour construire la route en mer est incapable de respecter les délais. En conséquence, la Région veut ouvrir une demi-route en mer entre Saint-Denis et la Grande-Chaloupe. Les usagers continueront donc à passer sous la falaise, dans le secteur où a eu lieu précisément le dernier effondrement qui a englouti la totalité de la route du littoral. Devant ce fiasco, la Région Réunion va-t-elle enfin entendre les voix qui proposent des solutions alternatives et moins chères pour sortir de la crise par le haut ?

JPEG - 23 ko
Si aucune catastrophe ne fait s’effondrer ces piliers d’ici là, les Réunionnais pourront rouler sur ce viaduc dans quelques années. Pour le reste de la route en mer, c’est l’incertitude.

Le chantier de la route en mer, dite NRL ou nouvelle route du littoral, n’est plus à un scandale près. Mais celui-ci fera date. En effet, dans « le Quotidien » d’hier, la Région Réunion annonce qu’elle envisage fortement la livraison d’une route en mer incomplète, faute de matériaux pour terminer la totalité du chantier à une échéance suffisamment acceptable. La livraison de cette première tranche concerne le viaduc entre Saint-Denis et La Possession. Si aucun aléa supplémentaire ne vient retarder ce chantier inédit dans le monde, il sera possible de rouler dessus dans deux ou trois ans au mieux. Cela suppose un surcoût supplémentaire estimé à 70 millions d’euros : le raccordement de la demi-route en mer à la route du littoral.

Pour le reste du projet, c’est l’incertitude. En effet, les matériaux ne sont toujours pas disponibles, et personne ne sait quand ils le seront, si jamais il y en a. Autrement dit, la réalisation de la partie de la route entre la Grande-Chaloupe et La Possession est renvoyée aux calendes grecques. Or, c’est précisément dans ce secteur qu’a eu lieu le dernier effondrement de la falaise. C’était en 2006, il avait englouti les quatre voies, et tué trois personnes. Les Réunionnais ne sont pas près d’avoir une liaison sécurisée entre Saint-Denis et La Possession, ils sont condamnés à rouler sur une route impossible à sécuriser. Jusqu’à quand ? Personne ne le sait à moins de continuer à croire à ceux qui viennent enfin d’avouer qu’ils avaient menti en promettant la réalisation d’une route sécurisée entre Saint-Denis et La Possession pour 2017, puis en repoussant l’échéance à 2019, 2020, pour finalement dire que seulement la moitié sera livrée peut-être en 2020.

Enfin la vérité

Ceux qui ont cru aux promesses de Didier Robert en sont pour leurs frais. Ils pensaient qu’en faisant perdre l’Alliance, ils allaient avoir la poursuite des grands travaux sans Paul Vergès à la direction de la Région Réunion. Ils peuvent désormais mesurer l’ampleur de leur erreur d’avoir suivi de mauvais conseils. En effet, Didier Robert avait mis dans ce projet la construction d’une digue de plusieurs kilomètres. Le but était de donner des marchés aux transporteurs afin qu’ils puissent véhiculer 18 millions de tonnes de roches de carrières distantes de dizaines de kilomètres du chantier. Nombreux sont les transporteurs à s’être endettés pour acheter des camions neufs à plus de 150.000 euros l’unité. Ils se retrouvent désormais avec un matériel invendable à La Réunion sur les bras.

Parmi ces transporteurs, certains avaient défié la loi en organisant à deux reprises le siège de la Région alors dirigée par Paul Vergès en 2008 et en 2009. Fort heureusement pour eux, ils avaient bénéficié d’une large mansuétude de la part du préfet de l’époque. Ils ont pris le risque de participer à une grave opération de destabilisation politique, puis ils ont engagé leurs entreprises dans l’achat de coûteux semi-remorques pour transporter des galets. Aujourd’hui, ils s’apprêtent à faire face à des difficultés financières sans précédent. Nul doute que l’heure des règlements de comptes ne tardera pas à sonner, car maintenant ils connaissent enfin la vérité.

Il faut noter que les multinationales du BTP qui ont emporté les marchés bénéficient d’un traitement de faveur de la part de la Région. Car au final, ce sont elles qui doivent se débrouiller pour trouver les matériaux. Or, l’ordre de service pour lancer le chantier de la digue entre la Grande-Chaloupe et La Possession n’a pas encore été donné par la Région, plus de quatre ans après la pose de la première pierre du chantier, et les déclarations relevées dans la presse d’hier indiquent que la Région ne souhaite pas donner cet ordre tant que le problème des matériaux ne sera pas réglé.

En conséquence, cela évite au groupement attributaire du marché d’avoir à payer des pénalités pour cause de retard dans la livraison de la route. Une telle inégalité de traitement va faire jaser. Bouygues et Colas sont défaillants, mais ne sont pas pénalisés. Ceux qui paient, ce sont les travailleurs qui vont se retrouver au chômage à cause de l’arrêt du chantier, et les patrons qui ont cru aux promesses de Didier Robert. Se pose alors la question légitime de leur indemnisation. Le procès en responsabilité ne fait que commencer.

La Réunion risée de l’Europe ?

Cela fait plusieurs années que Témoignages, le PCR, l’Alliance, ainsi que des associations mettent en garde contre l’amateurisme qui a présidé le lancement d’un chantier sans avoir les matériaux nécessaires pour le terminer. Une telle situation aurait pu être évitée si la Région avait écouté les propositions de solutions alternatives pour sortir par le haut de la crise. Hier encore, ATR-FNAUT a adressé un courrier aux médias rappelant qu’il est possible de sécuriser la section entre la Grande-Chaloupe et Saint-Denis sans recourir à une digue, en utilisant une alternative moins chère et plus rapide.

Il est temps de prendre en considération toutes ces opinions pour arriver enfin au but recherché.

En attendant, en annonçant envisager l’ouverture d’une demi-route en mer, la Région couvre La Réunion de ridicule. Que n’a-t-on pas entendu pour mettre en l’air ce projet qui est le plus coûteux investissement routier dans l’Union européenne. Tout cela pour en arriver là. Aux yeux de l’Europe, La Réunion ne pourra qu’apparaître que comme un bien piètre gestionnaire. Sa réputation de grande bâtisseuse forgée par la réussite de la construction de la route des Tamarins menée par Paul Vergès en prend un coup. Elle risque de devenir la risée de l’Europe, car les dirigeants de la Région sont en train de montrer qu’ils sont incapables de mener à bien un projet où la facture provisoire prévisionnelle approche désormais les 2 milliards d’euros.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Ce dossier, selon mon point de vue, montre les limites du fonctionnement de notre démocratie. L’électeur, en tout cas la majorité de ceux qui se sont exprimés (moins de 50% du corps électoral cependant), a choisi l’alternance en 2010 et donc un autre projet que celui proposé par la majorité sortante de Paul Vergès, et en 2015 a confirmé ce choix en votant majoritairement pour l’équipe sortante menée par M. Didier Robert, malgré les signaux alarmants que l’on connaissait dans la pratique du pouvoir par ce jeune "quadra" alors (en 2010) et le choix idéologique du projet de NRL pour remplacer l’ancien projet alliant le ferroviaire et le routier. L’Histoire retiendra que, attiré par les lumières de la nouveauté, de la jeunesse, et du rêve, une majorité des électeurs qui se sont exprimés ont hypothéqué le devenir de La Réunion pour longtemps... Tant qu’ à Monsieur Robert , et ceux qui ont soutenu par leurs votes ses décisions à la Pyramide inversée sur cette question qui obère financièrement toutes les autres , surtout depuis 2015, ils ont commis, consciemment me semble-t-il, une faute impardonnable pour l’avenir de nos enfants et de La Réunion...

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • A ce jour, le chantier est avancer entre 25 ou 30 %... Le dépassement de budget actuel est estimé à 400 Millions d’euros... En 2015 j’ai parié que la route ne se terminerait à cause des Aléas liés à l’inconnue...

    A ce rythme, elle coutera 3 Milliards !!! Soit presque le double du budget initial...

    Qui va financer la différence pour finir le chantier ???

    Si le chantier ne se termine pas, on pourra l’utiliser comme air de Pic pic ou pont de pêche !!!

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Ridicule. Donner à manger aux enfants .au lieu de jetée des sous en mer

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il serait temps ke la sardine retourne en boîte

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Une solution : faire reprendre le chantier par les Chinois. Ils ont de grandes entreprises de BTP qui travaillent au développement de l’Afrique. Ce sera moins cher, plus rapide et plus efficace. Il sauront trouver ce dont ils ont besoin.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Et les chinois redonneront le marché à Bouygues et à Vinci pour 4 fois moins cher . On peut se demander pourquoi les travaux publics réalisés à la Réunion par ces deux entreprises nous coûtent dix fois plus chers que les travaux équivalents qui leurs sont confiés par les chinois en Chine ou ailleurs .

    La Réunion est depuis longtemps une pompe à fric pour les grandes entreprises de travaux publics .J’ai déjà signalé dans les journaux et par une lettre adressée aux candidats aux élections régionale de 2010 cette situation depuis longtemps , en comparant le coût des travaux publics réalisés à la Réunion à celui réalisé en métropole dans des situations comparables , mais ma démarche a été vaine .Et comme personne n’a réagi, cela a peut être encouragé le phénomène pour les travaux lancés depuis 2010 et notamment pour la nouvelle route du littoral .

    Je rappelle que la route des tamarins nous a coûté près de 40 fois plus que les routes à 4 voies construites sur des zones comparable en métropole , et même si la nouvelle route du littoral n’est pas terminée , il n’est pas nécessaire d’être devin pour dire que son kilomètre nous reviendra probablement à plus de 300 millions , soit le kilomètre de route le plus cher du monde .

    Franchement quand on sait que le PIB moyen des Réunionnais est de l’ordre de 180000 euros par habitant alors que celui des pays les plus riches monte jusqu’à 100000 euros par habitant , on peut vraiment se demander si on ne marche pas sur la tête à la Réunion .Etait il vraiment nécessaire de passer par la mer avec une prévision de dépense à au moins 3milliards pour le projet ?

    Si on avait choisi un passage par les hauts ou in passage par tunnel comme je l’avais proposé dans les années 2000, les travaux auraient pu être réalisés par des entreprises réunionnaises à un prix raisonnable et seraient terminés aujourd’hui , et bien entendu les entreprises réunionnaises du BTP ne seraient pas dans la situation dans laquelle elles se trouvent actuellement . Si un tel comportement , c’est pas marcher sur la tête dites moi ce que c’est . Probablement alors un je m’enfoutisme total et après moi le déluge, pratiqué par certains responsables politiques .

    Nous ne sommes pas encore au déluge , mais çà peut venir très vite . A force de nous enfermer dans des bouchons de plus 15km plusieurs fois par semaine , la pression peut effectivement monter rapidement et on risque de faire exploser la bouteille. On voudrait pousser les Réunionnais à bout ,on n’agirait pas autrement . Cherchez à qui profite le crime comme dit l’autre. Il y a certainement des réunionnais qui peuvent y trouver leur compte dans cette situation mais pas tous ..

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Tout cela etait previsible ! Un projet pharaonnique dispendieux tant dans sa realisation que dans son entretien futur!Favoriser le tout automobile dans une ile de 2512 km2 et de bientot le million d habitants avec d autres defis a relever dont le chomage etait, est un veritable scandale !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il n’y aura jamais de fin à cette route.tout le monde à "joué"à qui sera le plus grand homme d’affaire.au final tout ce beau monde trouvera des excuses pour se dédouaner de toute responsabilité."c’est pas moi c’est lui"tels des gamins .le peuple réunionnais va se réveiller sur ce coup la.les excuses c’est comme le dèrrière qu’on s’assoit dessus,tout le monde na un.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Juste pour signaler une erreur : Le PIB moyen annuel par habitant à la Réunion est de l’ordre de 18000 euros .Ce qui nous classe plus parmi les pauvres que parmi les riches . Il faut savoir que le PIB moyen annuel national Français est de l’ordre de 47000 euros et que les PIB moyens les plus élevés sont ceux , de la Suisse, de la Suède , du Luxembourg et du Quatar où il passe à 100000 euros . Tout çà pour dire que lorsque l’on est pauvre on évite de construire la route la plus chère du monde , surtout quand il existe des alternatives moins chères .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je profite de cet excellent article pour faire part de mon irritation face aux contre-vérités qui sont balancées , par des individus, certains avertis, et même des journalistes, selon lesquelles le tram-train était le projet de Paul Vergès, celui de la NRL de Didier Robert.Soit ces gens -là sont ignorants, et on peut les comprendre, soit ils sont de mauvaise fois,dans ce ce cas , il faut leur rafraîchir les méninges. En effet, est-il besoin de rappeler que le projet de la Région, du temps de Paul Vergès, comprenait la route littorale, mais un tracé autre que l’actuelle, et le tram-tain. Donc, deux projets associés abandonnés par le nouveau Président qui a mis l’accent sur la seule route en mer, avec un nouveau traçé. Si les Réunionnais ne s’étaient pas laissés bernés par Didier Robert , à la date d’aujourd’hui, nous aurions eu la route du littorale , version Paul Vergès, livrée totalement depuis un an, mais également le tram-train.On ne le dit pas suffisamment.Et cela m’énerve .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • En faite ici il ya trop de monopole, deux grandes entreprises qui se battent pour les appel d’offres puis ils mettent l’argent dans leur poche et s’enfout royalement des besoins réunionnais. Il y avait déjà un tracé de tunnel il fallait juste remettre dans les normes d’aujourd’hui et je pense royalement que cela aurait coûté moins chère.
    Dans tout cela on parle de nouvelle avance pour les réunionnais mais dans tout ces infrastructures comme celle des tamarin ou cette nouvelle route du littoral aucun tracé pour un trame train ou transport en commun qui aurait fluidifier les routes encombrées.
    Voilà l’image qu’on reflète alors que nous le peuple réunionnais on senfout des grand infrastructures justes de la sécurité

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • En faite ici il y’a trop de monopole, deux grandes entreprises qui se battent pour les appel d’offres puis ils mettent l’argent dans leur poche et s’enfout royalement des besoins réunionnais. Il y avait déjà un tracé de tunnel il fallait juste remettre dans les normes d’aujourd’hui et je pense royalement que cela aurait coûté moins chère.
    Dans tout cela on parle de nouvelle avancé pour les réunionnais mais dans tout ces infrastructures comme celle des tamarin ou cette nouvelle route du littoral aucun tracé pour un trame train ou transport en commun qui aurait fluidifier les routes encombrées.
    Voilà l’image qu’on reflète alors que nous le peuple réunionnais on senfout des grand infrastructures justes de la sécurité

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • En conclusion : il n’y a que des profiteurs ou des gens ignorants et de mauvaise foi pour croire que nous avons à la barre de notre si beau navire qu’est la Réunion des pilotes autres qu’incompétents... Pure gâchis. A.L

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Quelle tristesse et quel découragement pour nous reunionnais....la Région est entièrement responsable de cet immense fiasco.Fiasco d autant plus cuisant au regard de l impulsion donnée par Mr Verges il y a des années de cela.Mr Verges, le seul vrai visionnaire pour la Reunion de demain.Sa vision globale, son analyse fine et sa perception avant gardiste sur la situation démographique et environnementale de notre île étaient bien les seules révélatrices d’une ambition déterminée à amorcer le virage du développement durable.
    Chaque citoyen réunionnais aurait pu porter haut sa voix contre les politiques actuels qui ont contribué au dementellement du projet du Tramtrain. D’abord pour une raison strictement financière : combien de millions dédiés à l étude du projet ?On change de présidence de Région et on jette tout ?!Mais dans quelle démocratie vit-on aiujourd hui ?L argent public est aussi et surtout l affaire des citoyens. La decision de l abandon du projet Tramtrain aurait pu faire l objet d’un sondage public ouvert à tous les réunionnais... et pourtant...nous sommes bien les premiers concernés au quotidien, nous sommes bien tous les jours les otages des mauvais choix de l’equipe qui a succédé à l Alliance.Mauvais choix orientés vers quoi ?Pour servir quels intérêts ? Les nôtres ?ce sont les véritables questions que nous nous posons....Fermer la porte aux projets existants qui visent à apporter des solutions réalistes face à une réunion qui explose sous l engorgement de son réseau routier, fermer la porte à une alternative durable pour une Réunion verte. Quelle honte !Qui sont les hommes politiques aujourd’hui qui ont un vrai dessein pour notre île ?Où sont ceux qui optent pour le développement d’un transport collectif organisé et respectueux de l’environnement.Les exemples dans le monde entier auraient pu nourrir les idées courtes de ceux qui décident pour nous.Construire des routes n apportera que des solutions transitoires et ponctuelles mais rien de pérenne. Construire des routes au contraire c est ouvrir la capacité à déplacer davantage de véhicules.Le probleme demeurera le même dans 20ans...De grâce offrez nous un avenir moderne. Le développement du tram-train répond à un objectif de sobriété énergétique en proposant une solution de transport alternative à la voiture, il permet de compenser la saturation des axes routiers entre la ville et sa périphérie. Et ....la cerise sur le gâteau, le tram-train favorise la cohésion sociale.
    De grâce offrez nous autre chose que la médiocrité ...

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Tant de mensonges et d’hypocrisie de votre part me sidère. Ce sont les gens comme vous qui mettent à mal le développement de la Réunion en contrecarrant toutes les initiatives dans le but de faire échouer le projet. En agissant ainsi, vous et vos supporters, les associations pilotées par des hasbeen en mal de reconnaissance, freinent dramatiquement la construction de cet ouvrage si cher au coeur des Réunionnais. En définitive c’est toute la Réunion qui y perd au bénéfice d’ambitieux politiciens véreux qui se réjouissent des difficultés que rencontrent ceux qui ont à coeur de faire progresser la Réunion.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je trouve cette mascarade absolument scandaleux.
    Dans un premier temps, comment un tel projet ; route la plus chère d’Europe (qui impacte tant l’économie, l’emploi l’écologie et l’environnement) a pu négliger l’avis de centaines de milliers de réunionnais. Pour une route coûtant plusieurs milliards aux contribuables et à l’Union Européenne, les réunionnais auraient du être consulté pour connaître l’avis majoritaire. Un référendum aurait été de circonstance.

    Dans un second temps, si les économistes, les politiciens, les ingénieurs qui ont travaillé sur ce projet ont un minimum de respect envers les habitants de la Réunion, nous devrions connaître une vague de démissions pour incompétences absolues. Après tout, c’est une faute grave, à 2 milliards d’euros.
    Nous devrions tous s’unir et demander la démission de Didier Robert et la suspension de ses revenus. C’est affaire est tout simplement abominable.
    C’est prendre les réunionnais pour des véritables cons sans compter l’image absurde qui est véhiculé au sein de L’Europe.
    L’île doit gronder sévèrement sur ce scandale.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Après le drame de 2006, le premier projet évoqué était de faire exploser la falaise sur toute la longueur, et de tout mettre en pente à 45°. La sécurité était totale, il n’y avait plus qu’à pousser au bulldozer les millions de tonnes de roches à notre disposition, sans aller les chercher ailleurs, et de construire une autoroute à douze voies si on voulait... Cela aurait coûté cent fois moins cher, et la durée des travaux dix fois moindre... Et voilà où on en est aujourd’hui, dans un chantier démesuré, qui se révèle être un bourbier trop technique, trop couteux, très long à réaliser, générateur de conflits..!! Pourquoi ne pas avoir choisi la solution la plus simple..?

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • " L’Histoire retiendra que, attiré par les lumières de la nouveauté, de la jeunesse, et du rêve, une majorité des électeurs qui se sont exprimés ont hypothéqué le devenir de La Réunion pour longtemps..." si on applique cette phrase à la France entière, ça me fait penser à quelqu’un.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Pourquoi la région ne t-il donne pas L’Orde de service de démarrage aux titulaires du marché ?! Ce sont eux qui doivent trouver une solution , puisqu’ils sont signés le marché non ?

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il est facile et sans scrupule de dépenser de l’argent public. Dans les mois qui viennent on entendra dire qu’on abandonne le projet faute de manque de matériaux nécessaire etc... Et on nous cachera que la Région n’a plus de sous pour financer les travaux supplémentaires nécessaire à la bonne fin de ce viaduc...

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • J’étais pour le tram train. Didier Robert se croit trop intelligent. Monsieur Paul Vergès avait raison. Paix à son âme

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Au fait, c’est quand les élections prochaines pour la région ? Que l’on puisse enfin re entendre siffler les trains dans les champs de canne. Il sera élecrique, silencieux, rapide, un train TER-PEI que tout le monde, dans la région nous enviera. Ce qui n’est pas le cas en ce moment avec tous ces encombrements routiers journaliers et polluants. Bonjour pour nos poumons et ceux de nos enfants dans quelques années. Il circulera entre deux zones ex agricoles devenues depuis bétonnées, bitumées rendues donc imperméables à la pluie, aux cyclones passés et futurs, c’est bien dommage pour ça. Sans vouloir écrire que "c’était mieux avant" car je n’ai pas connu cette époque lointaine. Il faut vivre avec son temps, on ne peut pas faire autrement, mais on peut demander à changer de cap, surtout lorsqu’on se rend compte de plus en plus que l’on s’est largement trompé. Mardi dernier, Pierre Larouturou a bien analysé, expliqué tout ça dans l’amphi bio climatique, une première mondiale car climatisé naturellement, inauguré en 2014. Je tiens aussi à féliciter les allocutions de messieurs Annette, Gironcel et Hoareau. Remplies de bon sens, visionnaire même. Roulons propre, c’est possible, comme en vélo, il y en a de plus en plus tant mieux. Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?