Environnement

Wakashio : solidarité de la France suite à la pollution en mer à Maurice

Marée noire et menace pour l’environnement

Témoignages.re / 10 août 2020

La France a répondu à une demande d’aide du gouvernement mauricien suite à la marée noire provoquée par l’échouage du MV Wakashio. Afin de lutter contre la pollution créée par la fuite de mazout des réservoirs du bateau, des moyens humains et matériels ont été envoyés depuis La Réunion à Maurice samedi. Ceci permettra de déployer le plan POLMAR, avec notamment des barrages côtiers.

JPEG - 70.1 ko

Suite au naufrage du MV Wakashio à l’île Maurice le 25 juillet, les autorités mauriciennes ont confirmé le 6 août qu’une fissure sur la coque du bateau laisse échapper du fuel.
 
Dès le 6 août, Jacques Billant, préfet de la zone de défense Sud-océan indien et délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer, a décidé d’activer une cellule de crise réunissant le bureau de l’action de l’état en mer de la zone maritime sud de l’océan indien, la direction de la mer de l’Océan indien, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage, les forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), l’action de l’État en mer (AEM), la cellule diplomatique et l’état-major de zone de défense.
 
Les autorités mauriciennes ont demandé le 6 août à la France une assistance matérielle et humaine pour lutter contre cet épisode de pollution marine.
 
Le préfet de la zone de défense Sud-océan indien et délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer, assisté par le commandant de zone maritime du Sud de l’océan Indien et le directeur de la mer Sud océan Indien, a élaboré une proposition de déploiement de moyens et d’équipes en capacité d’accompagner les autorités mauriciennes dans la lutte contre la pollution. Le secrétariat général à la Mer a validé le 7 août au soir l’engagement de la France et le déploiement de ce dispositif. Les matériels acheminés depuis La Réunion correspondent à la demande précise des autorités mauriciennes
 
Dès le samedi 8 août, un avion tactique de transport militaire (CASA CN-235), transportant du matériel du matériel de lutte contre la pollution effectua ainsi deux rotations à destination de Maurice. Un officier de liaison de la Marine nationale et le correspondant de la lutte contre une pollution maritime par hydrocarbures (POLMAR) de La Réunion étaient également présents à bord, afin d’apporter leur expertise technique et opérationnelle aux autorités mauriciennes. Cet avion tactique transporta du matériel POLMAR, dont notamment des barrages côtiers.
 
Le bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer Champlain de la marine nationale transportant du matériel complémentaire (dont plusieurs types de récupérateurs ainsi que des barrages absorbants et hauturiers) appareilla également ce samedi 8 août afin de rejoindre rapidement Maurice.
 
Les autorités françaises restent attentives à l’évolution de la situation et soutiendront le gouvernement mauricien s’il en fait la demande.