Transports aériens

Air Austral « pourrait-elle survivre et continuer à se développer ? »

Après l’annonce d’un déficit de 4,5 millions d’euros, le personnel interpelle Didier Robert

Témoignages.re / 15 juillet 2019

Lors de l’assemblée générale d’Air Austral jeudi, une représentante du personnel a lu une lettre adressée à Didier Robert, président de la SEMATRA, SEM qui détient plus de 95 % du capital de la compagnie aérienne. Ce courrier fait état de l’angoisse du personnel au regard des conditions de travail, d’embauches de cadres aux compétences surprenantes, des demandes des fournisseurs qui ne cachent plus qu’ils ont besoin d’être payés, des violences verbales et physiques qu’ils subissent de la part de passagers excédés par la dégradation du service en raison de la gestion des ressources humaines, et surtout d’un « management dictatorial ». D’où ces questions posées à Didier Robert, responsable de cette orientation stratégique : « Y-a-t-il des solutions efficaces et pérennes envisagées face au traitement des irrégularités que nous connaissons actuellement ? Sommes-nous en position de refaire des choix stratégiquement risqués ? Au vu des comptes présentés ce jour, notre Compagnie pourrait-elle survivre et continuer à se développer ? ». Une rencontre est demandée par le personnel d’Air Austral à Didier Robert. Voici le contenu de cette lettre.

JPEG - 53.7 ko
En janvier 2017, le personnel d’Air Austral a mené une longue grève pour dénoncer les conditions de travail et les méthodes de la direction. Deux ans plus tard, la situation s’est aggravée.

« Monsieur le Président,
Nous souhaitons vous interpeller a travers ce courrier sur la situation inquiétante de notre précieuse entreprise, oui notre entreprise à nous salariés, petits actionnaires, et à travers vous celle de tous les Réunionnais, nous sommes si fiers de porter les couleurs de notre belle Compagnie de l’Océan Indien vers d’autres pays et d’autres continents.
Nous faisons voyager des gens, des biens mais aussi les valeurs et la culture Réunionnaise.
Jusqu’à présent, nous avons toujours fait de notre Compagnie notre priorité, parfois à nos risques et périls (routes, cyclones, barrages, manifestations, incivilités, sous-effectif, maladie), mais avec tant de fierté.
Nous, salariés, avons depuis 2012, à l’arrivée de notre nouvelle Direction, mis toutes nos energies, nos forces, tout notre temps et cela bien souvent au-delà du raisonnable, parfois même bien plus, au service de l’intérêt supérieur de l’entreprise.
Notre présence à cette Assemblée Générale est motivée par de nombreuses inquiétudes :
Des inquiétudes partagées par tous les salariés, de tous les services de l’entreprise.
Nous avons l’impression et nous ressentons que nos efforts sont vains car nous ne sommes pas assez écoutés, mais surtout pas assez entendus. Les décisions sont souvent prises au détriment de nos conditions de travail, mais plus grave encore, au détriment de nos passagers ! Nous sommes démotivés !

« Pressions managériales sur l’ensemble du personnel »

Des inquiétudes face a la désorganisation de l’exploitation qui fonctionne en mode dégradé, avec son lot quotidien de stress, d’abus et de non-conformité, le manque de moyens humains et matériels, et maintenant nos fournisseurs qui ne cachent même plus d’être en attente de règlement.
Nous ne pourrons plus accompagner cette entreprise dans son développement si nous sommes dans le conflit permanent et que tout y est fait pour diviser les services et entretenir les foyers de discordes.
Des inquiétudes face a la détérioration du dialogue social.
Des inquiétudes sur nos conditions de travail qui se dégradent de plus en plus.
Des pressions managériales sur l’ensemble du personnel.
Des personnels au sol et naviguant agressés par nos clients exaspérés par cette situation qui s’enlise.
Des manques de moyens humains et matériels dans tous les services, pas de chambres d’hôtel ni de navettes a l’arrivée des vols pour nos navigants.
Nos mécaniciens à qui on demande de travailler dans un sens, juste avant de leur donner un contre ordre, des agents OPS et régulation qui travaillent constamment dans l’urgence, des projets contradictoires qui se succèdent sans que l’on comprenne les objectifs.
Sans parler des embauches de cadres dont la compétence nous surprend parfois à des postes stratégiques.

« Management complètement vertical et dictatorial »

A tout cela, s’ajoute un management complètement vertical et dictatorial, alors qu’à leur arrivée, ils nous avaient assuré qu’ils seraient à l’écoute et se tiendraient au plus proches des salariés. Mais, tout au contraire, les salariés se sentent aujourd’hui abandonné et en manque total de reconnaissance alors que chacun d’entre nous ne cesse de démontrer sa conscience professionnelle au quotidien. Sans cette dernière, croyez-nous, le bateau aurait coulé depuis fort longtemps.
Nous sommes à bout ! Cela dure depuis de nombreux mois qui commencent à se transformer en des années. L’inquiétude de nos passagers, de plus en plus nombreux, à exprimer un mécontentement sans précédent s’exprimant par une violence verbale et parfois même physique envers le personnel, votre personnel. Nous n’avions jamais vu cela !

« Irrégularités devenues notre quotidien de travail »

Nous n’avions également jamais vécu une période d’incidents et de changements horaires sur la totalité de notre programme, aussi longue et persistante sur la durée. En effet, cela fait 3 ans que les irrégularités sont devenues notre quotidien de travail. Nos passagers peuvent entendre et tolérer les retards et changements occasionnée par la situation que nous connaissons. Mais, en aucun cas, tolérer l’absence d’information, la non-communication, le manque de considération, sans même parler du temps qu’ils perdent à essayer de joindre la Compagnie sans succès, sans parler des procédures lourdes de notre SAV, pour finalement recevoir une réponse défavorable à leurs requêtes. Tout ceci pousse inexorablement nos passagers à voyager sur d’autres compagnies, la confiance étant rompue, et parfois pour toujours.

Demande « d’un rendez-vous d’échange »

Enfin, au nom de tous les salariés, nous souhaitons de votre part, Monsieur Le Président, des réponses claires et précises sur la situation de notre entreprise et sur son avenir :
- Y-a-t-il des solutions efficaces et pérennes envisagées face au traitement des irrégularités que nous connaissons actuellement ?
- Peut-on s’assurer de la mise en place d’un vrai service après-vente, à la hauteur des préjudices subis par nos passagers, et la réputation de notre entreprise ?
- Au vu des comptes présentés ce jour, notre Compagnie pourrait-elle survivre et continuer à se développer ?
- Sommes-nous en position de refaire des choix stratégiquement risqués, tel que de renouveler de nouveau une de nos flottes avec des appareils présentant de nouveaux challenges et des ruptures technologiques importantes comme nous l’avons fait avec le Boeing 787 ?

Nous sollicitons également l’organisation de votre part et cela dans les meilleurs délais d’un rendez-vous d’échange avec nos représentants du personnel.

Veuillez, Monsieur le Président, croire en notre plus haute considération.

Les Salariés AIR AUSTRAL très inquiets de l’avenir de leur Compagnie ; leur emplois ; leurs vies ! »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Dirigeant gros doigt y recrute cadre manchot. Ce n’est pas moi qui le dit et pourtant en tant qu’usagé régulier de cette compagnie je suis en droit d’être inquiet, voire même être en colère pour ce que vous avez fait d’Air Austral. "embauche de cadre dont la compétence surprend..parfois à des postes stratégiques + un management unilatéral et dictatorial ", voilà ce que dénoncent les employés d’AA et ils ont raison de nous mettre en garde contre ces manquements qui contrarient notre confiance. Notre sécurité doit être votre priorité. Ce n’est pas en satisfaisant les copains et les fils des copains pistonnés que notre sécurité et la rentabilité de cette compagnie seront assurées. Alors arrête ek sa et met de l’ordre dans la boutique si vous voulez Mr le Président de la Région que la confiance revienne afin que AA puisse vivre et non survivre dans l’incertitude.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Que des salariés demandent de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires ; c’est normal et logique.
    Après il faut peux être voir plus loin/
    Bien sur tout n’est pas parfait ; mais, n’oublions pas qu’Air Austral est une compagnie locale, qui emploient de nombreux réunionnais et qui permets de faire connaître La Réunion, dans de nombreuses parties du monde.
    Sa disparition serait un coup très dur pour notre île : Augmentation du chômage, diminution de la concurrence aérienne desservant la Réunion, impact négatif sur le tourisme, etc , bref détérioration de l’économie de l’île déjà en difficulté.
    La critique systématique de cette compagnie n’est pas constructive. loin de là.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • "La critique systématique de cette compagnie n’est pas constructive ". Mr ou Mme Oscar, personnellement, je ne critique pas la compagnie, mais les dirigeants qui par des choix de complaisance frôlant même l’incompétence, mettent en péril cette entreprise . Pourtant, ils avaient les bonnes cartes en main pour consolider les fondations de cette entreprise, notamment en fournissant aux passagers plus de confort et des tarifs acceptables grâce à l’acquisition des Airbus A380 et par la même occasion écarter la voracité des concurrents. La décision prise par cette nouvelle direction était à contre courant des projets de l’ancien majorité. Par conséquent, nous payons actuellement, les erreurs gros doigt de ces cadres faisant preuve d’amateurisme. Dans une autre société, ils auraient été simplement viré. Je suis contre le licenciement des gens de bonne foi qui luttent pour préserver leur outil de travail, mais certains méritent bien qu’on les secoue un peu. Si le coup de gueule des employés et des usagers permet de les faire bouger...pourquoi pas

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bonjour .M.michelM

    Vous dites que vous ne critiquez pas systématiquement la compagnie réunionnaise Air Austral.
    Je veux ien essayer de vos croire. Mais regarder dans Le journal Témoignages. 7 articles contre cette compagnie ! C’est quoi , ci se n’ai pas de la critique systématique. Certes cette compagnie a ces problèmes ; mais je déplore que la position de Témoignages est avant tout guidé par la politique politicienne et partisane, et pas par la Politique avec un grand P .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bonsoir Oscar,
    Comme vous, je ne suis qu’un lecteur de Témoignages et je réagis librement. Cependant face aux désastres annoncés notamment par les employés de Air Austral, nous ne pouvons rester indifférents. La compagnie AA n’est pas coupable, elle est la victime des errements des nouveaux dirigeants qui ont pris des décisions incompatibles avec la réalité du marché, notamment face à une concurrence qui a pu s’imposer grâce à ces erreurs. La première erreur a été de supprimer le contrat d’achat des Airbus A380. Ensuite, Témoignages n’est pas le seul journal a dénoncé ce fiasco. La différence, contrairement à d’autres journaux, la vérité est dite sans ménagement et cela dérange, surtout les partisans de l’actuel président de la région.

    Article
    Un message, un commentaire ?