Transports aériens

Confirmation de la vision d’avenir des anciens dirigeants d’Air Austral

Record de trafic entre La Réunion et la France

Manuel Marchal / 17 juillet 2018

La reprise d’une partie du projet de l’ancienne direction d’Air Austral par French-Bee a fait baisser le prix des billets d’avion. En conséquence, le trafic des passagers bat des records entre La Réunion et la France. Cela rappelle une fois de plus que cette croissance aurait pu profiter à une compagnie réunionnaise et créé des centaines d’emplois à La Réunion si le projet d’Airbus A380 n’avait pas été torpillé par la volonté de Gilbert Annette de faire perdre l’Alliance aux élections régionales de 2010.

JPEG - 37.9 ko
Si le projet de l’ancienne direction d’Air Austral n’avait pas été abandonné, les Réunionnais auraient déjà droit à des billets d’avion 30 % moins chers, sans subvention avec l’Airbus A380.

Depuis un an, une compagnie supplémentaire assure la liaison entre La Réunion et la France, c’est French Bee, l’ex-French Blue. Cette compagnie applique le modèle low-cost sur les liaisons long-courrier. Cela tire les prix vers le bas et en conséquence, le trafic bat des records. C’est un projet qui devait être développé à La Réunion, avec des prix encore plus bas en utilisant un Airbus A380 plutôt que l’A350 de French Bee.
Hier, la direction de l’aéroport de Gillot a publié un communiqué qui illustre la pertinence de cette stratégie :

« Après un nouveau record mensuel enregistré en juin, l’activité de l’aéroport de La Réunion Roland Garros au premier semestre a atteint le niveau inégalé de 1 124 293 passagers, en progression de 11,1% par rapport à 2017.
Au terme des six premiers mois de l’année, le trafic a fait un bond de 20,6% sur l’axe métropole-Réunion. Près de 652 000 passagers ont été transportés par les cinq compagnies opérant sur ces routes, soit 110 000 voyageurs de plus que l’année précédente. Les lignes entre les aéroports parisiens et Roland Garros représentent 92% de l’activité et leur fréquentation a progressé de 16% en un an. (...)Le trafic de transit participe à la croissance globale, avec plus de 26 000 passagers (+54,4%) essentiellement comptabilisés sur les vols de Corsair entre Orly et les îles de l’océan Indien, et sur ceux d’Air Madagascar entre Tananarive et la Chine via Roland Garros. (…)
Pour le seul mois de juin, le trafic progresse de 7,4%, atteignant le niveau record de 171 870 passagers, malgré une baisse de 11,1% du nombre de passagers en transit.
L’activité est en hausse de 9,7% sur l’axe métropole-Réunion, en ce mois anniversaire de l’arrivée de French Bee, alors French Blue, sur le marché le 17 juin 2017. L’influence du cinquième transporteur est perceptible sur le trafic, qui a progressé de 14,2% au cours de la première quinzaine, mais de 6,4% seulement au cours de la seconde, après le début des opérations de la compagnie l’an passé. Il est également à noter qu’XL Airways a temporairement suspendu son activité sur La Réunion de la mi-mai à la mi-juin. »

Ceci rappelle donc que le projet d’Airbus A380 exploité par des Réunionnais était donc tout à fait viable. Mais comme il permettait de faire baisser les prix de 30 % toute l’année pour tout le monde et sans subvention, il aurait poussé les autres compagnies à rogner considérablement leurs marges ou à partir.

Ces compagnies ont trouvé parmi les opposants politiques de la majorité régionale de l’époque des alliés de circonstance. En faisant gagner Didier Robert, Gilbert Annette a permis à ce dernier de mettre en place une politique de subvention des compagnies aériennes par la Région, via la distribution de bons de réduction sur les prix des billets d’avion. En conséquence, le projet d’Airbus A380 allait à l’encontre de cette politique. C’est pourquoi il fut abandonné quand Didier Robert s’était octroyé la présidence d’Air Austral.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Il ne faut pas déspérer comme pour les bleus ! Qui viennent de gagner !!! Qui aurait parier sur eux au départ, il y a plus de 55 jours ? La France qui ose, unie, est capable de se soulever, de faire, jusqu’à une Révolution, comme le 14 Juillet 1789 !
    Sachant que des compagnies ne font plus voler leur Airbus A380 pour cause de non rentabilité sur leurs lignes, et qu’ici, c’est donc l’inverse qui se passe, au vu des chiffres annoncé des voyageurs, on pourrait proposer aux décideurs qui je pense le savent déjà qu’il est possible à la fois de répondre à la demande, rendre les vols accésibles au plus grand nombre en achetant ou louant des appareils d’occasion. le A 390 est déjà venu à l’île de la Réunion, il pourra donc le refaire, qui peut le plus peut le moins, avec 800 places à bord, cela fera une belle économie d’échelle pour les clients. Là encore, on verra bien combien de temps sera nécessaire pour eux pour prendre cette décision. Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?