Transports aériens

Didier Robert écrit aux salariés d’Air Austral en pleine campagne électorale

Nouvelles aides de la Région Réunion et offensive commerciale d’Air France

Manuel Marchal / 14 avril 2021

Didier Robert se lance dans une opération rachat à quelques semaines des élections. Dans un courrier adressé aux salariés d’Air Austral, il énonce les dizaines de millions d’aides versées par sa collectivité à la compagnie ces derniers mois et dénonce l’offensive d’Air France dans notre région. Rappelons que le président de Région sortant est à l’origine du refus d’Air Austral d’être la compagnie pionnière dans le low-cost long-courrier. Cette orientation aurait permis à Air Austral de résister sereinement à l’offensive d’Air France, mais elle allait à l’encontre de la politique clientéliste mise en œuvre par Didier Robert pour se maintenir au pouvoir.

JPEG - 73.7 ko

Le président de la Région Réunion actuellement en campagne électorale pour sa réélection a écrit hier une lettre adressée à l’ensemble des salariés d’Air Austral. C’est ce que révèle dans son édition d’aujourd’hui notre confrère « Les Nouvelles de Mayotte » qui publie une copie de cette lettre.
Ce courrier rappelle « qu’après un premier soutien de 30 millions d’euros votés en 2020, un nouvel effort du Conseil régional, de 25 millions d’euros supplémentaires, a été accordé à la quasi unanimité à Air Austral sur ma proposition en mars dernier, avec le degré d’urgence que justifiait la situation ».
La 2e partie du courrier est une charge contre une compagnie qui n’est pas nommée, mais tout le monde reconnaît Air France :
« Avec la pandémie, le nombre de voyageurs a chuté vertigineusement et mettra du temps avant de revenir à son niveau initial. Dès lors, il n’est pas normal que, dans un tel contexte, un concurrent aux moyens décuplés, ceux de l’État, vienne s’imposer à nous et déploie depuis Paris une force de frappe telle qu’elle peut mettre en péril cette pépite que nous avons mis plusieurs décennies à bâtir, notre compagnie régionale. (…)
Je sais aussi que notre île garde un souvenir encore trop vif d’une époque révolue, où la position plus que dominante d’une seule compagnie sur les liaisons entre nos territoires et la métropole était synonyme, pour les Réunionnais, d’impuissance, de service de second niveau et de tarifs exhorbitants. En aucun cas, nous ne voulons revivre de tels moments. Je le ferai savoir au plus haut niveau de l’Etat ».

L’orientation du courrier est très claire : Didier Robert, président de Région en campagne pour sa réélection, veut apparaître comme le rempart qui sauvera Air Austral grâce à l’injection d’aides publiques et son opposition à la stratégie d’Air France.

L’offensive d’Air France

« Témoignages » d’hier a décrit un paysage aérien en recomposition dans notre région, avec des changements d’actionnaires effectués ou en perspective pour Corsair, Air Seychelles, Air Madagascar, les très graves difficultés d’Air Mauritius, et l’arrivée d’Air France sur la ligne Mayotte-France en juillet prochain, doublée d’une offensive commerciale de la compagnie nationale française dont l’État est actionnaire.
Le redéploiement d’Air France dans notre région a déclenché une réaction des dirigeants d’Air Austral, Air Caraïbes, Corsair et French Bee qui ont alerté l’Agence nationale des participations dans un courrier en date du 29 mars. Ils estiment que les 11 milliards d’euros de soutiens publics permettent à Air France de soutenir une guerre des prix sur les liaisons desservies par leurs compagnies. La lettre fait état d’une baisse de plus de 30 % du prix du billet d’avion pratiqué par Air France pour un aller-retour entre Paris et l’aéroport de Gillot.

Didier Robert a enlevé à Air Austral le moyen de résister

Rappelons qu’en 2007 sous la présidence de Paul Vergès et la direction de Gérard Ethève, Air Austral avait le projet d’être le pionnier du low-cost long-courrier avec l’achat de 4 Airbus A380 transportant plus de 800 passagers. L’arrivée de Didier Robert à la présidence d’Air Austral a donné un coup d’arrêt à ce projet. Dans le même temps, le nouveau chef de la Région faisait la promotion d’une aide publique pour payer une partie du prix des billets d’avion : la soi-disant continuité territoriale. En permettant aux Réunionnais de voyager 30 % moins cher toute l’année sans subvention, le projet d’Air Austral ridiculisait la politique clientéliste de Didier Robert. Il fallait donc y mettre un terme.
Résultat : le projet d’Air Austral a été mis en œuvre depuis trois ans par French Bee qui l’a adapté à l’évolution technologique, l’Airbus A350 a remplacé l’A380. Ce modèle low-cost permet à French Bee de se mesurer à Air France sur le plan des tarifs. Ce modèle low-cost a été refusé par Didier Robert. Par conséquent, la lettre adressée aux salariés d’Air Austral est signée par celui qui est responsable de la fragilité de la compagnie réunionnaise face à l’offensive d’Air France.

M.M.