Madagascar

Veloma Eric Rakotomonga

Décès du président de l’AKFM

Manuel Marchal / 16 janvier 2020

Eric Rakotomonga eut la lourde responsabilité de succéder à Gisèle Rabesahala à la direction de l’AKFM et du journal Imongo Vaovao, après 2 autres transitions éphémères. Jusqu’à son dernier souffle, Eric Rakotomongo a lutté pour le progrès du peuple malgache et la solidarité entre les peuples. Le PCR et Témoignages perdent un grand ami, un militant de la solidarité internationale.

JPEG - 62.9 ko
Discours d’Eric Rakotomonga à la conférence idéologique internationale, 26 octobre 2019.

C’est avec une vive émotion et une grande tristesse que nous avons appris, ce mercredi, le décès de notre ami Eric Rakotomonga, président de l’AKFM (Parti du Congrès pour l’indépendance de Madagascar) et responsable du journal Imongo Voavao.
Eric Rakotomonga était venu pour la première fois à La Réunion en 1985. Il conduisait la délégation du KDTM (Organisation de jeunesse de l’AKFM) au Festival International de la Jeunesse et des Etudiants de l’Océan Indien, manifestation réunionnaise de l’Année Internationale de la Jeunesse décrétée par l’ONU. L’évènement était organisé par le CORJ (Comité d’Organisations de la Jeunesse) que présidait Ary Yée Chong Tchi Kan. Il y avait également une délégation Mauricienne et Seychelloise.
A Madagascar, Eric Rakotomonga eut un parcours de syndicaliste au sein du FISEMA. Il a oeuvré inlassablement pour le progrès des droits des travailleurs. Il était également membre de l’AKFM, parti au sein duquel il eut à assumer d’importantes responsabilités.

JPEG - 65.8 ko
Intervention d’Eric Rakotomonga lors du 70e anniversaire de la révolte de 1947 à Moramanga, aux côtés notamment de Simone Yée Chong Tchi Kan, présidente de REAGIES, et d’Ary Yée Chong Tchi Kan, secrétaire du PCR à l’international.

Successeur de Gisèle Rabesahala

Après le décès de Gisèle Rabesahala en 2011, Eric Rakotomonga est devenu président de l’AKFM à un moment difficile. En effet, durant cette période, l’AKFM dut déplorer le décès de plusieurs de ses piliers. Il assuma cette tâche avec courage et abnégation. Lors du dernier Congrès de l’AKFM l’an passé, il fut d’ailleurs reconduit à la présidence du parti.
Il succéda également à Gisèle Rabesahala à la direction du journal Imongo Vaovao. Tout comme Gisèle Rabesahala, il était journaliste. Il était responsable de la parution hebdomadaire de ce monument de la presse malgache. Tout ce travail était accompli en faisant face aux difficultés quotidiennes à laquelle tout Malgache est confronté. Il vivait en effet très modestement, c’était une personne très sobre.

JPEG - 62.2 ko
Eric Rakotomonga est intervenu à la conférence sur Francis Sautron à Diego Suarez, organisée par REAGIES en partenariat avec l’Université de Diego.

Solidarité internationale

Depuis le 70e anniversaire de la révolte de 1947, en 2007, un renforcement des relations entre l’AKFM et le PCR a été observé. Il a cumulé avec la fondation du Forum politique des îles en 2018 à Antananarivo. Cette première était organisée par REAGIES et co-présidée par Eric Rakotomonga pour l’AKFM et Ary Yée Chong Tchi Kan pour le PCR. Les Chagos étaient l’invité d’honneur. A cette occasion, Olivier Bancoult est intervenu pour la première fois à Madagascar pour plaider la cause de son peuple, expulsé des Chagos à cause de la base militaire de Diego Garcia. Le Forum politique des îles est devenue une structure pérenne, avec un secrétariat permanent prévu à Antananarivo.

JPEG - 61.9 ko
Eric Rakotomonga a présidé le second Forum des îles organisé en août dernier.

Depuis 2017, Eric Rakotomonga est revenu plusieurs fois à La Réunion dans le cadre des échanges avec le PCR. Lors de la Conférence idéologique internationale organisée par le PCR pour son 60e anniversaire du 26 au 28 octobre derniers, Eric Rakotomonga représentait l’AKFM, aux côtés des délégations venues de Cuba, d’Afrique du Sud, d’Inde, de France, des Seychelles et des Chagos. Lors de son intervention, il avait rappelé ceci : « au nom du profit, ce système pille, provoque des guerres ». Pour Eric Rakotomongo, « le défi est d’aller vers le changement de civilisation ». Il a souligné que « les expériences de lutte du PCR sont une richesse théorique et pratique ». C’était il y a moins de trois mois.

Jusqu’à son dernier souffle, Eric Rakotomongo a lutté pour le progrès du peuple malgache et la solidarité entre les peuples.

Le PCR et Témoignages perdent un grand ami, militant de la solidarité internationale.