Pays émergents

Les Chagossiens de retour à Port-Louis

Archipel des Chagos

Témoignages.re / 12 avril 2006

La centaine de Chagossiens embarqués le 30 mars dernier sur le “Mauritius Trochetia” à destination des Chagos, d’où ils avaient été expulsés en 1968-73, a terminé son périple le lundi 10 avril 2006 en retrouvant les quais de Port-Louis.

Le voyage de retour des Chagossiens dans leur archipel a été un temps fort dans la vie de la communauté d’Ilois exilés à l’Île Maurice et aux Seychelles depuis le "double marchandage" (voir “Témoignages” du 4 octobre 2004) qui avait conduit à leur expulsion, il y a 38 ans. Ce voyage est devenu possible après la décision judiciaire du 3 novembre 2000, par laquelle la Haute Cour de justice de Londres a déclaré illégale l’expulsion-déportation des Chagossiens, leur reconnaissant du même coup le droit au retour.
Grâce à la ténacité du groupe des Réfugiés des Chagos, organisés depuis 1983 autour d’Olivier Bancoult, le concours des gouvernements mauricien et britannique leur a été acquis dans la préparation de ce retour aux sources, ponctué de cérémonies du souvenir et de bénédiction des tombes des anciens, enterrés dans l’archipel.
Embarqué le 30 mars sur le "Mauritius Trochetia", fleuron de la Mauritius Shipping Company (MSC) que commandait le capitaine Jean-Pierre Labat, le groupe était accompagné d’un médecin et de deux prêtres, le père Mario et le père Mongellarde. Ils ont été accompagnés sur place par le Pacific Marlin, de la flotte britannique.
Ils ont d’abord débarqué à Salomon de Boddam et à Peros Banhos, où deux stèles du souvenir ont été inaugurées. Ils sont retournés dans la chapelle abandonnée de Salomon, sur l’ancienne plantation, et au cimetière de Peros Banhos. Puis, ils se sont rendus à Diego Garcia, d’où étaient originaires la plupart d’entre eux, et sur la plantation de copra qui les faisait vivre. Un mémorial y a été installé pour commémorer cette visite de 2006.
Ce voyage est doublement emblématique car il survient l’année du 40ème anniversaire du traité anglo-américain de 1966, fixant la durée du bail et du 30ème anniversaire du traité de 1976, entre les mêmes, décidant de l’installation de la base militaire US. Depuis 30 ans, la revendication trans-générationnelle "océan Indien, zone de paix démilitarisée" porte l’espoir de paix des peuples et le rêve de retour des Chagossiens.

P. D.