International

Trois femmes à la tête de grandes villes du Maroc

Egalité homme-femme

Témoignages.re / 25 septembre 2021

Trois grandes villes du Maroc seront dirigées par des femmes à l’issue des élections du 8 septembre. Il s’agit d’une première dans le royaume.

Le 24 septembre Asmaa Rhlalou, 52 ans, est devenue la première maire de Rabat, la capitale du Maroc. « C’est un jour historique pour la ville des lumières, Rabat » pour la candidate du Rassemblement national des indépendants (RNI), après son élection par le conseil municipal dans la capitale, qui compte près de 550.000 habitants.

Rédactrice au quotidien l’Opinion (desk économique) depuis 1997, Asmaa Rhlalou est titulaire d’un doctorat en économie/Droit des affaires de l’université de Perpignan en France (2006).

Elle a entamé sa carrière politique au sein du Parti de l’Istiqlal (PI) depuis 1997 à 2007, pour ensuite devenir membre du conseil national du Rassemblement national des indépendants. Asmaa Rhlalou a été élue députée RNI pendant le quinquennat législatif (2016-2021) sur la liste nationale réservée aux femmes à la Chambre des représentants.

Pendant ce mandat, Asmaa Rhlalou était membre de la commission des finances et du développement économique, avant d’occuper le poste de secrétaire au sein du bureau de la Chambre basse.

Asmaa Rhlalou est aussi membre du Conseil mondial de l’eau, actrice associative dans les questions des femmes en situation de vulnérabilité et vice-président du Festival international des arts et de la culture de Rabat.

Le 20 septembre, une autre candidate du RNI, Nabila Rmili, 47 ans, a été élue, pour la première fois aussi, à la tête de la mégapole Casablanca, plus grande ville du Maroc avec 3,5 millions d’habitants.

Médecin dans la fonction publique, Nabila Rmili est directrice régionale de la santé pour la région Casablanca- Settat. Nabila Rmili est connue pour être une femme de terrain qui a été au front de la pandémie du Covid-19 depuis son déclenchement

À Marrakech, capitale touristique du Maroc, avec 1,3 million d’habitants, c’est l’élue du Parti authenticité et modernité (PAM), Fatima Zahra Mansouri, 45 ans, qui a été élue maire, retrouvant un poste qu’elle avait déjà occupé entre 2009 et 2015.

Avocate de formation, considérée aujourd’hui comme la numéro 2 du PAM, son histoire au sein du parti du tracteur remonte à sa création, en 2009, lorsqu’elle se présente à la présidence du conseil de la ville de Marrakech, sa ville natale.