Archives

La Réunion de Jean Albany

À 22 heures 15 sur Télé Réunion : "Mon île était le monde"

Témoignages.re / 27 septembre 2006

Documentaire de Jacques Baratier France 1992.
Un documentaire sur l’île de La Réunion et un de ses grands poètes, Jean Albany.

Jacques Baratier, doyen de la pré nouvelle vague ("Le désordre a vingt ans" sort en 1967...), poète à l’écran et dans la vie, peintre aussi, connut Jean Albany qui joua, dans la grande époque des zazous, un petit rôle de figurant amoureux pour "Désordre".

Venu présenter "L’araignée de satin" au milieu des années 80 à La Réunion pour le regretté Guy Alphonsine, il tomba amoureux de cette île où il revint pour ses amis écrivains et artistes, de 1987 à 1992. D’année en année, ayant appris dans notre île la mort de Jean Albany et découvrant son œuvre, grand manifeste "égotique" d’esthète hors champs, aussi bien que de défenseur du créole, il tourna 5 versions d’un hommage à Jean Albany, qui est également une passion pour l’île créole, l’île aux "Belle créoles" (Jean Albany et Ségura). Tournage de "Temps héroïques" dans une grande passion de rencontres : Il fut le seul ou presque à filmer Alain Peters, à filmer "Chez Marcel" en compagnie de Gérald et Emmeline Coupama, à théâtraliser des poèmes avec Source Vive, etc...
Ces séquences font déjà partie du patrimoine réunionnais. Plusieurs équipes contribuèrent à ces tournages : “L’ami abusif” (1988), “Vavangue”, “Koz Kréol”, et "Mon île était le monde" version courte, édité en 1992. La version "longue" de ce même titre, durant 70 minutes est restée inédite jusqu’à ce jour.

Bien que ce documentaire date de 1992, "Mon île était le monde" mérite une nouvelle rediffusion, d’autant plus qu’il s’agit cette fois de la version longue du film. Une nouvelle fois, votre serviteur va pousser un coup de gueule. Il semblerait que les responsables de notre "Télé péi" n’apprécient pas à sa juste valeur la culture. Lorsqu’on relègue en fin de soirée une œuvre d’une telle importance, pardonnez-moi, mais cela finit par ressembler à du mépris ! Je sais qu’en m’exprimant ainsi dans les colonnes de votre journal préféré, cela ne défrise pas les grands pontes de la station du Barachois, mais voyez-vous, cela soulage ! Je ne dis pas qu’il faut tout bousculer, mais tout de même, dans une semaine, il est possible de trouver une heure plus acceptable pour diffuser un film qui retrace la vie de nos grands artistes. Si encore il s’agissait d’un simple reportage, mais non, ce documentaire fait partie de notre patrimoine et ne mérite pas le sort qui lui est fait, à moins que RFO, dans sa grande intelligence, ait décidé de reléguer tout ce qui concerne les émissions culturelles se rapportant à notre île en toute fin de soirées. Des fois, que cela nous intéresse...!

Philippe Tesseron

http://www.espaceblog.fr/teletesseron/