Archives

MÉDIAS

Témoignages.re / 20 janvier 2007

Le Vatican soutient la naissance de l’agence de télévision "H2Onews"

Bien qu’il s’en défende, le Pape Benoît XVI aurait-il décidé de promouvoir une chaîne d’informations en continu du type CNN ou LCI ? L’édition du quotidien italien "La Stampa" du 15 janvier 2007 a annoncé la naissance d’une nouvelle agence de télévision vaticane sous la houlette de l’agence de presse "Zenit" et de son Directeur Jesus Colina. Une chose est certaine, c’est qu’à Pâques, une nouvelle chaîne internationale de confession catholique, "H2Onews", devrait émettre depuis Rome. Bon nombre de personnes se sont interrogées sur les liens entre "Regnum Christi" (la branche laïque de la Congrégation des Légionnaires du Christ) et cette nouvelle chaîne. En effet, le président de la nouvelle télévision, qui en est à ses balbutiements, est un membre extrêmement influent de cette congrégation. Quoi qu’il en soit, les différentes obédiences qui composent l’Eglise Romaine avancent les unes derrière les autres leurs pions pour tenter d’influencer le Saint-Siège. Ainsi, un nouveau média vient renforcer la "Banque mondiale de programmes de télévisions catholiques". Cette agence à but coopératif, encore au stade expérimental, a pour objectif de répondre aux exigences propres aux télévisions catholiques dans le domaine de l’information religieuse et vaticane. Elle est avant tout destinée aux médias catholiques et aux sites Internet. Un service via téléphones portables est aussi envisagé à long terme.
Au siège de CTV, on prétend que cette nouvelle chaîne est indépendante de la télévision vaticane comme de l’agence de presse "Zenit". La participation de Jesus Colina se fait à titre personnel, ainsi, l’agence devrait se développer par autofinancement. "H2Onews" sera tellement indépendante que le Père Lombardi, responsable de CTV, a cru bon de rappeler que la télévision vaticane était naturellement disponible pour collaborer avec toutes les initiatives qui servent à une meilleure communication dans l’Eglise et sur l’Eglise, comme elle le fait déjà avec l’agence télévision "Rome Report", proche quant à elle de la prélature de l’Opus Dei.

H2Onews : "de l’eau pour ses abonnés"

L’idée d’"H2Onews" est née en octobre 2005 à Madrid, lors du Congrès des télévisions catholiques. Si son siège est à Rome, l’agence devrait disposer de correspondants dans le monde entier.
La nouvelle agence a pris pour nom la formule chimique de l’eau, car elle envisage son service comme "de l’eau pour ses abonnés", une information « qui surgit de la source de l’Evangile ».


La traque des nazis

Sur France2, alors que les fictions et divertissements sévissaient sur la concurrence, la chaîne publique a diffusé un documentaire inédit sur une période noire de notre histoire : le nazisme. Avec la “Traque des nazis”, France2 a pu retenir l’attention de 5,16 millions de téléspectateurs, soit 20% de parts de marché. Le public a été au rendez-vous de ce "devoir de mémoire" commenté par Mathieu Kassowitz.


Racisme chez Big Brother

La tempête autour de l’émission de télé-réalité "Celebrity Big Brother", accusée de racisme envers une actrice indienne, enflait jeudi alors que son principal sponsor publicitaire annonçait son retrait.
Après plusieurs jours de controverse, le groupe de téléphonie Carphone Warehouse a décidé de suspendre son parrainage avec effet immédiat.
« Nous avions déjà été clairs auprès de Channel 4 que si cela devait continuer, nous reconsidérerions notre position », a expliqué dans un communiqué le Directeur général, Charles Dunstone. « Rien de ce que nous avons vu la nuit dernière ne nous a rassurés », a-t-il relevé.

Pour la première fois, le mot "racisme" a été prononcé mercredi au sein de la maison de Big Brother : « Ça l’est, je te le dis », a répondu l’actrice indienne Shilpa Shetty, 31 ans, à l’une de ses colocataires qui, après un nouvel incident avec le groupe accusé de racisme à son encontre, lui disait : « Je ne pense pas qu’il y a du racisme là-dedans ».
Quatorze personnes sont entrées le 3 janvier dans la maison de Big Brother où elles sont filmées 24 heures sur 24 sans aucun contact avec l’extérieur, avec pour objectif de rester seules à la fin du jeu le 28 janvier.
L’affaire oppose Shilpa Shetty qui, dans son pays, a tourné une quarantaine de films, et quelques-unes de ses co-locataires de "Celebrity Big Brother", l’émission de télé-réalité de Channel 4, regardée fiévreusement tous les soirs par des millions de téléspectateurs.

Dans cette émission pour laquelle les 9 participants sont filmés dans un appartement 24 heures sur 24, avec pour seul objectif de faire éliminer les autres pour rester seul et gagner au final, l’ambiance n’est guère aimable.
Shilpa s’est ainsi vue tour à tour traiter de « chienne », de « c...e », son glamour, son accent et son assurance sophistiquée ayant du mal à passer.
Certaines de ses co-locataires lui ont aussi reproché sa façon de cuisiner, lui ont demandé si elle « habitait dans une cabane », ou encore affirmé que si les Indiens étaient minces, c’est qu’ils étaient souvent malades, faute de cuire assez leurs aliments.

Les larmes et les déclarations de la jolie actrice : - « Pourquoi me détestent-elles », ont fait le reste et provoqué la colère dans une Angleterre où vivent des centaines de milliers de personnes d’origine indienne.
Et à des milliers de kilomètres de là, le Ministre des Finances Gordon Brown, en voyage pour la première fois en Inde où l’affaire fait grand bruit, a dénoncé « tout ce qui nuit » à l’image d’un Royaume-Uni « juste et tolérant ».
Deux autres ministres britanniques se sont publiquement indignés, tout comme le Maire de Londres, Ken Livingstone, et mercredi soir, l’affaire prenait une dimension diplomatique : à New Delhi, le sous-secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Anand Sharma, a fait savoir que le gouvernement indien « étudierait tous les aspects » de cette affaire et « agirait de manière appropriée ».

Channel 4 avait, dès mardi, fait savoir qu’elle prenait « extrêmement au sérieux », tout comme le producteur Endemol, « les questions d’abus racial ». Mais la chaîne avait défendu un programme qui montre « l’interaction sociale » des participants.
Dans un communiqué diffusé mercredi soir, elle a affirmé qu’il n’y avait « pas eu d’injures ou de comportements racistes manifestes » visant Shilpa Shetty, précisant que les comportements racistes « sans ambiguïté » n’étaient pas tolérés dans l’émission. La chaîne a toutefois admis qu’il y avait « sans aucun doute un clash culturel et de classes entre elle et 3 des filles britanniques ».


Documentaire sur la justice prochainement sur France2

France2 diffusera très prochainement “Nos juges”, une série documentaire de 3 épisodes de 52 minutes produite par l’agence CAPA, qui dresse le portrait de 3 juges filmés dans l’intimité de leurs décisions et qui porte un regard humain sur la réalité professionnelle et vécue de ceux qui font marcher la justice.

En France, plus de 7.000 juges prennent 14 millions de décisions chaque année... Au nom du peuple français, ils ont le pouvoir de changer nos vies. Jamais nous n’avons autant fait appel à eux et pourtant, aujourd’hui, 2 Français sur 3 disent ne pas avoir confiance en leur justice. Qui sont nos juges, ces femmes et ces hommes qu’on dit les plus puissants et les plus seuls de France ? Comment travaillent-ils, avec quels pouvoirs et quelles contraintes ? Comment jugent-ils, avec quelles convictions et quels doutes ?
En ce qui concerne notre île, à n’en pas douter et au vu de la nouvelle politique de France-Télévision, nous ne devrions pas tarder à voir également cette série.

Philippe Tesseron

http://pht974.blog-reunion.com/