Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Actualités politiques

Guadeloupe : réponses des élus aux Guadeloupéens pour sortir de la crise « par le haut »

Propositions pour l’emploi, le logement et l’eau

jeudi 9 décembre 2021


« La Guadeloupe traverse une crise inédite », tel est le message des élus de la Guadeloupe qui ont présenté lundi 7 décembre leur « plateforme de réponses aux demandes du collectif des organisations en lutte ».


« Depuis plusieurs semaines les élus Guadeloupéens (président de Région, président du Département, parlementaires, président de l’Association des Maires, présidents d’EPCI, maires) unissent leurs forces pour créer les conditions d’une sortie de crise « par le haut », dans le dialogue et le respect », précisent les élus. « Dans le cadre de leurs compétences respectives, ou en tant que forces de proposition ; ils ont élaboré une plateforme de réponses aux demandes du collectif des organisations en lutte. Les élus Guadeloupéens disposent désormais d’éléments concrets permettant d’aborder les négociations en concertation avec l’ensemble des parties prenantes au conflit »
Voici les propositions présentées à la presse :

Plan d’urgence pour l’emploi et la formation des jeunes

Quelques-unes des propositions des élus guadeloupéens pour une sortie de crise :

Objectif : Offrir des opportunités à 5000 jeunes pour une enveloppe de 16,5 millions d’euros (2022 2023) Dont :

Département

• Financement de contrats de travail à durée déterminée d’insertion (CDDI) : 250 jeunes pour une enveloppe de 1,2 million d’euros
• Ateliers parcours insertion pour les bRSA : 500 places pour les jeunes <26 ans pour 250 000 euros
• FRAJ : renforcement du fonds pour 100 jeunes supplémentaires couverts par la Mission Locale soit 250 000 euros

Prêt en faveur de la création d’entreprise, en partenariat avec Initiative Guadeloupe permettant l’accompagnement de 120 bénéficiaires bRSA et chômeurs de longue durée

Création d’une brigade d’ambassadeurs de la jeunesse pour mieux faire connaitre les dispositifs mis en œuvre par les collectivités

Simplification des procédures et réduction des délais de réponses et de traitement des dossiers à 30 jours. A cela s’ajoute le renforcement de la transparence publique, avec l’engagement de rendre compte régulièrement aux citoyens

Région

• Stage régional « jeunes en entreprise » : doubler l’intégration dans le dispositif en le portant à 1400 jeunes soit 490 000 euros
• Recrutement des cadres dans les TPE : 150 jeunes pour un coût de 8,5
• Aides individuelles à la formation : augmentation de 600 bénéficiaires pour un montant de 1,5Meuros
Chèque expert en partenariat avec l’ordre des experts comptables pour renforcer la capacité administrative de 120 TPE
• Partenariat avec les maires pour relai dans les communes

Parlementaires
• Action en faveur du retour des jeunes « au pays » en partenariat avec les associations

Demande formulée à l’État
• Sollicitation de l’Etat pour une prise en charge des 1000 PEC annuels annoncés, à un taux de 85 % ouvert au secteur marchand et non marchand pour 12 mois renouvelables 3 fois

Amélioration des conditions de vie des familles thème : eau

Quelques-unes des propositions des élus guadeloupéens pour une sortie de crise

Poursuivre l’accompagnement du SMGEAG
Portage en maîtrise d’ouvrage de la réalisation d’investissements structurants (nouvelles canalisations, réparation de fuites
Lancement de nouveaux appels à projets pour l’équipement en citernes des bâtiments

Demandes formulées à l’État
Ouvrir une capacité juridique d’intervention en maîtrise d’ouvrage pour le Département et la Région
Participation de l’État dans le plan pluriannuel d’investissements du syndicat (réalisation de 485 Meuros de travaux jusqu’en 2028)

Amélioration des conditions de vie des familles thème : habitat

Quelques-unes des propositions des élus guadeloupéens pour une sortie de crise

Région et Département
Création d’un guichet unique « Amélioration de l’Habitat » entre la Région et le Département
Objectif : Accompagner 1000 familles par an Montant de l’aide : entre 10 500 euros et 20 000 euros (avec possibilité de bonus pour les iles du sud)
Budget annuel : 15 millions d’euros
Avantage induit structuration du tissu économique et valorisation du savoir faire des artisans

Demande formulée à l’État
Demander l’augmentation des crédits de la LBU en sorte de doubler le nombre de foyers qui seraient accompagnés en amélioration de l’habitat (passer à 2000 foyers)



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus