Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Actualités politiques

La victoire de la jeunesse : René Sotaca et Julie Aroubani élus conseillers départementaux

Départementales : victoire des candidats du PCR dans le canton de Sainte-Suzanne/Cambuston/Petit-Bazar

lundi 28 juin 2021, par Manuel Marchal


Maurice Gironcel et les camarades de Sainte-Suzanne ont pris la bonne décision en confiant la responsabilité des luttes au Palais de la Source à une nouvelle génération de militants, qui ne renie pas d’où elle vient et ce qu’elle doit aux aînés. René Sotaca, conseiller départemental sortant, et Julie Aroubani ont été brillamment élus hier conseillers départemental du canton comprenant Sainte-Suzanne et la partie Ouest de Saint-André.


Le second tour des élections départementales dans le canton 4 a vu une hausse de 10 points de la participation. Le binôme René Sotaca-Julie Aroubani soutenu par le PCR a confirmé son résultat du premier tour en arrivant en tête sur l’ensemble du canton : 5302 voix soit 51,76 % des suffrages, contre 48,24 % pour leurs adversaires soutenus par Didier Robert.
C’était la première fois que René Sotaca, conseiller départemental sortant, et Julie Aroubani étaient en tête de liste. Avec leurs remplaçants Bernard Batou et Nityakali Canevy, ils ont donc brillamment relevé le défi.

Faire avancer plusieurs propositions concrètes

Cette victoire va permettre de faire avancer plusieurs propositions concrètes : un nouvel accès routier à Deux-Rives pour désengorger Quartier-Français, une nouvelle caserne des pompiers de Sainte-Suzanne et la réhabilitation de l’édifice actuel, la création d’une Maison des services pour accompagner les associations notamment.
La crise sanitaire a rappelé l’ampleur de l’urgence sociale à La Réunion. La fermeture des classes pendant le confinement et la mise en place du téléenseignement ont en effet aggravé les inégalités. La crise a entraîné une baisse des revenus pour de nombreuses familles, et dans un pays où le coût de la vie est bien plus cher qu’en France, les arbitrages entre la nourriture, le loyer et la connexion internet ne peuvent pas tourner à l’avantage de cette dernière. D’où l’importance d’un plus grand engagement du Conseil départemental aux côtés des familles des collégiens qui ont ainsi été privés de scolarité.

« Kunta Kinté »

La campagne électorale a également montré l’attachement de la population à des jeunes qui décident de reprendre le flambeau des luttes. Depuis 1980, les maires successifs Lucet Langenier et Maurice Gironcel ont mené la lutte pour Sainte-Suzanne puisse devenir un point d’appui pour déployer la ligne défendue par le PCR. Cela s’est traduit par des mesures sociales à destination des plus démunis et également par un soutien au développement des énergies renouvelables : aujourd’hui Sainte-Suzanne produit plus d’électricité qu’elle n’en consomme grâce aux énergies renouvelables.
René Sotaca et Julie Aroubani sont clairement apparus comme les dignes héritiers de ces luttes qu’ils ne manqueront pas de faire fructifier au Conseil départemental. Cela souligne bien que Maurice Gironcel et les camarades de Sainte-Suzanne ont pris la bonne décision en confiant la responsabilité des luttes au Palais de la Source à une nouvelle génération de militants, qui ne renie pas d’où elle vient et ce qu’elle doit aux aînés. D’ailleurs, c’est avec le surnom de « Kunta Kinté » que René Sotaca a été bien souvent salué durant la campagne, ce qui n’est pas sans rappeler l’accueil que réservait la population au regretté camarade Lucet Langenier.

M.M.



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus