Actualités

A propos de la restauration scolaire à Saint-André

Communique de la section PCR de Saint-André

Témoignages.re / 5 mars 2018

La section PCR de Saint-André constate les nombreux dysfonctionnements à la nouvelle cuisine centrale et demande qu’un diagnostic soit fait afin de régler les problèmes. C’est ce qu’indique un communiqué.

JPEG - 36.7 ko

La restauration scolaire répond à une double exigence, la qualité nutritionnelle des repas servis, et l’information des parents. Ce qui est loin d’être le cas à Saint-André où un profond malaise secoue depuis plusieurs semaines - voire plus – la gestion de la nouvelle cuisine centrale, de la Cressonnière, inaugurée le 16 novembre dernier. Pour preuve, les manifestations répétées de parents qui mettent en cause la qualité et le choix des menus, auxquels se greffent d’autres problèmes.

La Section PCR de Saint-André s’inquiète des dysfonctionnements prolongés et de la dégradation du climat qui en découle. Ils mettent en évidence les carences de l’équipe municipale. Les propos déplacés du maire , lancés lors d’une récente réunion avec des parents d’élèves, du genre « Il faudra mettre un cadenas sur les frigos pour ne pas que les rats rentrent dedans », ne plaident pas pour l’apaisement et laissent apparaitre que personne ne maitrise plus rien.

La Section PCR rappelle que lors de l’inauguration de l’équipement flambant neuf – accompagnée d’une large communication - le maire s’était félicité que la cuisine centrale de la commune se classât au second rang des cuisines de restauration collective de France !

Il avait également mis en avant les 900.000 euros investis, pour l’aménagement et l’achat de nouveaux équipements, le recrutement du personnel supplémentaire performant, et la collaboration de la mairie avec un nutritionniste de renom, qui allaient tout révolutionner et permettre de servir 9000 repas, des menus variés et de qualité. Force est de constater qu’il n’en est rien.

La Section de PCR de Saint-André estime qu’il y a urgence d’effectuer un diagnostic, en toute transparence et d’apporter des solutions aux problèmes posés, dans l’intérêt de tous.

Fait à Saint-André le 3 mars 2018

Pour le bureau de la Section,
David Gauvin