Actualités

Accord de Paris et COP22 : le PCR appelle les Réunionnais à proposer leur contribution

Sécheresse, élévation du niveau de la mer

Manuel Marchal / 10 novembre 2016

La ratification de l’Accord de Paris et la COP22 sont autant d’initiatives qui renforcent le combat mené depuis 20 ans par le PCR dans la lutte contre le changement climatique. Quel sera l’impact de l’élection de Donald Trump dans ce domaine ? Comment les Réunionnais peuvent-ils se mobiliser pour apporter leur contribution à cette cause planétaire ? Le PCR rappelle que l’Accord de Paris est maintenant opposable et va donc imposer d’importantes remises en cause.

JPEG - 51.9 ko
Depuis 20 ans, le PCR a fait de la lutte contre le changement climatique une priorité. Les résultats sont visibles dans le paysage de La Réunion.

La COP22 qui se déroule actuellement à Marrakech au Maroc a tenu une place importante dans la conférence de presse tenue hier par Ary Yée Chong Tchi Kan, Yvan Dejean et Maurice Gironcel, co-secrétaires généraux du PCR.

Quelles peuvent être les conséquences de l’élection de Donald Trump comme président des États-Unis sur La Réunion ? Ary Yée Chong Tchi Kan note que l’inquiétude vient de sa position sur la question du changement climatique et les orientations prises à la COP21. Le nouveau président des USA n’a pas caché sa volonté de remettre en cause l’Accord de Paris. Il veut aussi relancer les mines de charbon, et nie la responsabilité des activités humaines dans le changement climatique

Ary Yée Chong Tchi Kan rappelle que l’Accord de Paris a été ratifié par les États-Unis et la Chine en même temps, à la veille du G20. « Cela a donné une impulsion pour que tous les pays ratifient, et le 4 novembre, l’Accord de Paris prend effet ». Cet accord crée un cadre et des objectifs, condition nécessaire pour préserver l’espèce humaine. Il s’agit de limiter la hausse de la température de la Terre en dessous de deux degrés. Ce traité est « opposable aux pays, collectivités, associations, entreprises et individus ». Il renforce la lutte menée de longue date par le PCR pour faire progresser la prise de conscience et passer à l’action. Donald Trump veut remettre en cause ce traité. « Lui tout seul pourra-t-il le faire ? », interroge le PCR.

Effets à La Réunion

L’enjeu est important car les USA sont un gros pollueur, et un gros contributeur au fond vert de 100 milliards de dollars destiné à financer les actions d’adaptation au changement climatique dans les pays en développement.

La COP22 qui se réunit à Marrakech est en train de préciser le contenu de l’Accord de Paris. « C’est la COP des actions. Chacun doit donner ses objectifs pour 2020 ».

« La France a ratifié. Entre nous Réunionnais, il faut dire d’urgence quelle sera notre part de responsabilité dans les objectifs fixés par l’Accord de Paris », poursuit-il. Par exemple, La Réunion importe du pétrole et du charbon. Or, il faudra stopper la consommation de ces énergies fossiles. Une première contribution pourrait être de fixer un calendrier pour le retrait de ces polluants. Il faudra aussi prendre toutes les dispositions pour faire face à la montée du niveau de la mer, et donc ne plus construire en bordure de mer, sur la mer.

L’augmentation de la température va amener la sécheresse. Le préjudice subit actuellement par les éleveurs va durer tout le siècle.

« Plus de temps à perdre »

« À La Réunion, nous avons anticipé le mouvement depuis 20 ans, nous avons sorti le débat de l’expertise pour l’amener dans la décision politique ». Parmi ces décisions, Paul Vergès a fait adopter une proposition de loi faisant de la lutte contre l’effet de serre une priorité nationale.

« Nous sommes très contents que nos préoccupations stratégiques rencontrent celles des autres dans le monde », ajoute Ary Yée Chong Tchi Kan. Il s’agit maintenant de se réunir et de préparer des décisions pour préserver les intérêts des générations à venir, « nous n’avons plus de temps à perdre ».

Lors des prochaines élections, des candidats seront valorisés par les médias, les télés, mais ils ne discuteront pas de ces problèmes qui touchent directement la population, ajoute Ary Yée Chong Tchi Kan. D’où l’urgence pour les Réunionnais de se rassembler.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Ecrire de "réagir", c’est bien, surtout quand on est jeune, donc à priori plus concerné car avec une espérance de vie plus longue en principe. Mais encore faut-il savoir comment et où ?
    On est en plein dedans, l’actualité nous donne bien raison. L’idée de revoir entièrement la manière de consommer de l’énergie non renouvelable à grand frais, sans quasiment d’alternative encouragée, d’avoir "fait oublier" la bonne idée du Train péi, créateur d’emplois durables locaux, de réduction d’accidents de circulation,, de dissiménation de micro particules cancérigènes, de bruit...
    Il est plus que temps que de remettre le projet sur les rails, cela ferait en plus du bien à Alsthom le constructeur de locomotives. Je suis certain que le fabricant saura très bien faire du matériel tropicalisé. Les pays chauds, il connait bien pour avoir fourni des pays tels que le Maroc, l’Algérie, l’Egypte, les USA.
    Idem pour les téléphériques, c’est une bonne idée ça aussi, que l’on aurait du faire depuis bien longtemps déjà.

    En attendant, je trouve ça triste, pathétique même de voir tous ces bouchons en progression les jours de la semaine, les retours de plages polluées de l’Ouest les dimanches soir, ça fume, ça consomme, en plus avec des véhicules couleur foncée, climatiseurs à fond, tous les jours, avec le diésel en très grande majorité, avec, c’est le comble, très souvent, on peut vérifier en restant sur les côtés et compter passer une centaine de voitures.

    Conclusion que je fais : les gens sont devenus égoistes, individualistes, de simples consommateurs qui pensent que le bonheur c’est d’avoir, du bonheur plein les armoires, sans souci du lendemain que l’on prépare pour la planète, nos enfants.
    Il faut changer de comportement, devenir plus fraternel, conscient du problème qui nous concerne tous, à commencer par nos poumons, nos narines, et le porte monnaie aussi.
    Les touristes se rendent compte qu’ici, la voiture individuelle est reine, et que l’on vient de prendre 20 ans de retard ! Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?