Actualités

Appel à un rassemblement pour la paix le 2 juin à Saint-Denis

Rassemblement Zarboutan nout parti ce 19 mai à Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 22 mai 2018

Ce 19 mai à Sainte-Suzanne, lors de la première manifestation entrant dans le cadre de l’année préparatoire du 60e anniversaire du PCR, Julie Pontalba a donné lecture d’un appel à un rassemblement pour la paix, le 2 juin à 16 heures au kiosque du Barachois à Saint-Denis.

JPEG - 130.5 ko
Julie Pontalba.

Le texte condamne la répression des Palestiniens à Gaza. Cela fait 70 ans que les Palestiniens sont chassés de leur terre alors qu’Israël reçoit le soutien des USA. Les crimes de guerres américains et israéliens ne doivent pas rester impunis, précise l’appel.

Les USA occupent une partie de Cuba et imposent un blocus. Ils bombardent la Syrie ouvrant la voie aux tirs d’Israël. Ils installent des bases aux frontières de la Russie et poussent les Européens dans une guerre militaire et économique contre la Russie. Ils organisent des manœuvres avec la Corée du Sud alors qu’une rencontre est prévue avec Kim Jong-un.

Donald Trump refuse de respecter l’Accord de Paris, et celui avec l’Iran. Les Etats-Unis de Bush ont attaqué l’Irak et assassiné son président. Ceux d’Obama ont attaqué la Libye et sont responsables du développement de Boko Haram dans le Sahel.

Les dirigeants des États-Unis ont fait déporter le peuple chagossien pour y installer la base militaire. 11 présidents se sont succédé à la Maison-Blanche sans que cette situation évolue.
Pendant ce temps, les USA espionnent le monde entier.
Pour tous ces faits, les présidents US doivent être traduits devant le TPI avec les dirigeants israéliens et être lourdement condamnés.

« La bataille pour la paix a commencé avant nous. Nous ne devons pas relâcher nos efforts ». La motion se conclut par un appel à une manifestation pour la paix le 2 juin à 16 heures au kiosque du Barachois. « Ne laissons aucun alibi aux autres pays pour installer de nouvelles bases militaires. Les peuples ont besoin d’éducation, d’alimentation, pas d’armes. Que l’on laisse à notre jeunesse une planète où elle pourra vivre libre et en paix ».