Actualités

Communiste réunionnais aujourd’hui

Lancement de l’année préparatoire du 60e anniversaire du Parti communiste réunionnais

Témoignages.re / 19 mai 2018

JPEG - 71.5 ko
Au défilé du 1er mai, Ary Yée Chong Thci Kan, secrétaire aux realtions internationales du PCR, Elie Hoarau, président du PCR, Yvan Dejean, porte-parole du PCR et Maurice Gironcel, secrétaire général du PCR.

Le PCR va bientôt fêter ses 60 ans. Ces combats ont contribué à d’importantes avancées mais de nombreux problèmes persistent : plus de la moitié des jeunes sont au chômage, il manque des dizaines de milliers de logements, près de la moitié des Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté, plus de 110.000 compatriotes sont touchés par l’illettrisme…

Ceci confirme l’analyse de 1959 : il faut changer de cadre et donner la responsabilité aux Réunionnais de gérer leurs affaires.
Cette lutte s’inscrit dans un combat mondial, pour aller vers une nouvelle civilisation capable de s’adapter au changement climatique, car c’est le capitalisme qui est responsable de cette crise. Le communisme est donc un outil plus que jamais d’actualité pour faire progresser la cause des peuples du monde.
Le 4 mai dernier, à l’occasion du 200e anniversaire de la naissance de Karl Marx, Elie Hoarau avait donné cinq raisons pour être communiste aujourd’hui :

nous refusons une situation inacceptable qu’on impose à la majorité des femmes et des hommes sur la Terre ;

nous identifions les responsables de cette situation ;

nous ne nous résignons pas à cette situation et nous luttons contre ces responsables

nous proposons une alternative à la société injuste actuelle : une société communiste.

nous avons une cinquième raison d’être communiste en tant que Réunionnais. L’Homme Réunionnais est issu d’un peuple qui a été opprimé pendant l’essentiel de son histoire. Sur les 355 ans de son existence, notre peuple a connu durant près de 300 années l’esclavage, l’engagisme et le colonialisme. Croire que ce lourd passé d’oppression ne pèse pas encore sur le Réunionnais que nous sommes aujourd’hui c’est tout ignorer de la mentalité de ce peuple. Le moment est donc venu de libérer nos concitoyens et concitoyennes du poids de cette histoire infamante.