Actualités

Constatation de décès : René Sotaca convainc le Département d’agir

Commission Permanente

Témoignages.re / 11 septembre 2020

A l’occasion de l’Assemblée plénière, le 9 septembre, René Sotaca, conseiller départemental PCR, a pris la parole afin de relayer les difficultés de nombreuses familles à faire constater un décès par un médecin, particulièrement les week-ends et les jours fériés.

JPEG - 56.9 ko
René Sotaca.

Après un courrier adressé à la présidence, René Sotaca a tenu à intervenir lors de la séance plénière, car « la situation ne peut plus durer, les cas se multiplient à tel point que certaines familles n’hésitent plus à dénoncer ce problème sur les ondes de nos radios ».

« A La Réunion, comme ailleurs en France, établir un certificat de décès à domicile relève souvent du casse-tête chinois. Les constatations sont de plus en plus longues, des heures voir des jours à attendre pour que le décès soit constaté. De plus, les services du SAMU ou du SMUR sont souvent surchargés donc indisponibles. Cette situation est insoutenable pour les familles, le personnel soignant présent et parfois les forces de l’ordre. »

« Face à ce dilemme, je propose une concertation globale, initiée par le Département, avec l’ensemble des acteurs concernés afin de trouver des solutions pour renforcer l’accès au médecin. Cette concertation pourrait s’insérer au plan national qui est prévu à cet effet. En effet, le programme ‘Ma santé 2022’ prend en compte la constation de décès mais le contexte sanitaire actuel a quelque peu retardé son application ».

A la suite de cette intervention, le président du Département, Cyrille Melchior, a décidé d’une motion, signée par l’ensemble des conseillères et conseillers départementaux réunis en Commission Permanente, le 9 septembre.
Le document précise qu’avec « l’évolution démographique de notre territoire qui engendre un allongement des délais et donc des procédures », les contraintes administratives relatives aux démarches consécutives à la gestion familiale d’un décès vont s’allonger.

Raisons pour lesquelles, les élus du Conseil Départemental réunis en Commission Permanente du mercredi 9 septembre 2020 demandent « la mise en place d’une concertation globale, amorcée par le Département, avec l’ensemble des acteurs concernés pour pallier à cette situation et dégager des solutions concrètes pour faciliter et renforcer l’accès aux médecins dans les circonstances précitées ».
Et comme l’a souligné René Sotaca, la Commission permanente assure que « cette concertation se fera éventuellement en parallèle avec le programme national ‘Ma santé 2022’ qui étudie déjà les problématiques liées aux constats de décès ».